Esther Williams (1921-2013)

Publié le par lefilmdujour

Esther Williams (1921-2013)
Le 6 juin 2013, Esther Williams a fendu une dernière fois les eaux bleues d’une piscine sur écran technicolor pour rejoindre au firmament de Hollywood les autres stars de la MGM des années 1940 et 1950. La nageuse et actrice américaine est décédée à l’âge de 91 ans.
Championne nationale de natation en 1939, celle que l’on surnommait "la sirène de l’Amérique" (America's Mermaid) avait été retenue pour participer aux Jeux Olympiques de 1940, annulés pour cause de Seconde Guerre mondiale. Repérée par un chercheur de talent de la MGM, Esther Williams avait fait ses débuts à l’écran en petite amie de Mickey Rooney dans La double vie d’André Hardy (Seitz, 1941) et figurait déjà en maillot de bain sur l’affiche originale du film !
Esther Williams (1921-2013)
Pour elle, on créa un sous-genre spécifique de la comédie musicale, le ballet aquatique, où la belle est priée de nager en rythme, seule ou au milieu de naïades dont les arabesques, généralement filmées de dessus, ne sont pas sans rappeler les figures géométriques réalisées par Busby Berkeley avec ses danseuses dans les années 1930. Le film emblématique du genre est bien entendu Le bal des sirènes (1944) réalisé par George Sidney, un spécialiste – justement – de la comédie musicale.
Esther Williams (1921-2013)
S’ensuivront une douzaine de longs métrages du (plus ou moins) même acabit dont Dans une île avec vous (Thorpe, 1948), La fille de Neptune (Buzzell, 1949), Jamais deux sans toi (Leonard, 1950), Chanson païenne (Alton, 1950), Des jupons à l’horizon (Lanfield, 1952), La première sirène (LeRoy, 1952), Traversons la Manche (Walters, 1953) – film dans lequel Esther Williams nage avec Tom et Jerry ! -, Désir d’amour (Walters, 1953) ou La chérie de Jupiter (Sidney, 1954).
Esther Williams (1921-2013)
Esther Williams s’essaya aussi à quelques rôles dramatiques avec plus (L’enquête de l’inspecteur Graham, Keller, 1956) ou moins (Orage au Paradis, Wilson, 1958) de bonheur, mais la magie avait cessé de fonctionner. Elle mettra un terme à sa carrière cinématographique en 1963 avec La fontaine magique, un film hispano-américain réalisé et joué par l’acteur play-boy Fernando Lamas qui deviendra officiellement son troisième mari en 1969 et ce jusqu’à la mort de ce dernier en 1982 (Lorenzo Lamas, le héros de la série TV « Le rebelle » est le fils de Fernando Lamas et de l’actrice Arlene Dahl, sa précédente épouse…).
Reconvertie en VRP de choc pour sa propre marque de piscines et de vêtements, Esther Williams ne reparaîtra plus qu’une fois sur grand écran. Dans le documentaire That’s Entertainment III (1994), elle est, avec Gene Kelly et Cyd Charisse, l’une des personnalités qui commentent la grande histoire de la comédie musicale hollywoodienne. Esther Williams fut également conseillère du comité olympique des J.O. de Los Angeles (1984), et chroniqueuse pour la TV lors des épreuves de natation.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article