Dominique Sanda au Festival Lumière 2013

Publié le par lefilmdujour

Dominique Sanda au Festival Lumière 2013

Thierry Frémaux et Dominique Sanda dans la grande salle de l'Institut Lumière (photo © Gene Mondon)

Dans le cadre du Festival Lumière 2013 et de l'hommage rendu à Dominique Sanda, a été projeté mercredi 16 octobre à l'Institut Lumière Une femme douce (1968) de Robert Bresson, dans une version restaurée. Découverte par le réalisateur alors qu'elle était mannequin, Dominique Sanda jouait là son premier rôle au cinéma. Rôle qui fut suivi par bien d'autres, tant au théâtre que sur le grand et le petit écran, aussi bien en France (Les ailes de la colombe, de Benoît Jacquot ; Une chambre en ville, de Jacques Demy) qu'aux États-Unis (Le piège, de John Huston avec Paul Newman) qu'en Italie : Le conformiste de Bernardo Bertolucci ; Le jardin des Finzi-Contini de Vittorio de Sica ; Violence et passion de Luchino Visconti ; 1900 de Bernardo Bertolucci ; L'héritage, de Mauro Bolognini, film qui lui permit de décrocher le prix d'interprétation féminine à Cannes, etc.
Dominique Sanda au Festival Lumière 2013

Dominique Sanda (photo © Gene Mondon)

Fière de sa carrière italienne, l'actrice fut d'autant plus ravie d'avoir choisi le pseudonyme de Sanda que LA SANDA, comme on l'appelait de l'autre côté des Alpes, sonnait rudement bien ! Dominique Sanda, que l'on devrait voir dans le prochain film de Nicole Garcia (Un beau dimanche) vit aujourd'hui en Amérique du Sud.

Publié dans Evénements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article