Ciné glouglou n°16 : Yellow Submarine

Publié le par lefilmdujour

Ciné glouglou n°16 : Yellow Submarine
George Dunning, film d'animation, 1968
Yellow Submarine se devait de figurer dans notre rubrique. Il s’agit, après tout, du submersible le plus célèbre du monde avec le Nautilus. Évidemment, inutile de chercher ici des torpilles ou des grenades sous-marines. Notre sous-marin a quatre périscopes qui ne servent à rien (il a des hublots) et il est truffé de boutons et de manettes que Ringo enfonce au hasard pour le plus grand malheur de tout le monde.
Yellow submarine nous propose un trip psychédélique dans un océan d’humour et de non-sens « so british ». Nous croisons ainsi un monstre-aspirateur qui avale tout autour de lui, jusqu’au cadre de l’écran et finalement lui-même, pour ne laisser qu’un fond blanc. Nous faisons la connaissance d’un « nowhere man » en peluche, appelé Jeremy Hillary Boob. Il y a même des Indiens…
L’odyssée nous mène à travers la mer du temps, la mer de la science, la mer des monstres, la mer du grand rien, la mer des têtes et, finalement, « the sea of green », portail vers Pepperland, la patrie de la joie et de la musique que les Beatles doivent libérer des affreux « Blue Meanies ».
C’est parfois un peu longuet mais on se laisse facilement prendre par cette richesse graphique. Et puis on s’en fiche des longueurs, allez. Nous aimons trop les Beatles pour ne pas partager avec vous ces merveilles que sont Hey Bulldog, Lucy in the Sky with Diamonds ou All Together Now (entre autres prodiges pop proposés ici).
Il paraît que Disney prépare un remake en 3D. Sortie prévue pour les JO de Londres en 2012. Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle. Ils sont capables de nous balancer des versions des Beatles chantées par les Black Eyed Peas et Lady Gaga ou remixées par David Guetta.
Fab Free

Publié dans Ciné glouglou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article