Chad Everett (1937-2012)

Publié le par lefilmdujour

Chad Everett (1937-2012)
Essentiellement connu pour sa participation à de très nombreuses séries télévisées, dont le soap Médecins d’aujourd’hui (Medical Center en v.o.) dans les années 1970, l’acteur américain Chad Everett est décédé le 24 juillet 2012 à l’âge de 75 ans.
Si le Film du jour consacre une notule à Chad Everett, c’est parce que l’acteur se produisit malgré tout dans quelques films sur grand écran, essentiellement dans les années 60 et surtout dans des œuvres loin d’être impérissables. Il est notamment le producteur de disques de Dominique (Koster, 1966), sucrerie sans nom et première adaptation de la vie de la fameuse sœur Sourire, interprétée ici par Debbie Reynolds. Un an plus tard, Chad Everett incarnait un jeune hors-la-loi prêt à défier un shérif vieillissant (Glenn Ford), ancien as de la gâchette, dans Le pistolero de la rivière rouge (Thorpe, 1966).
Chad Everett (1937-2012)

Chad Everett, Ana Martin et Robert Taylor dans Le justicier de l'Arizona (Neilson, 1966)

Western toujours avec Le justicier de l’Arizona (Neilson, 1966) où l’acteur prête main-forte à un Robert Taylor au bout du rouleau (sur l’écran et dans la vie). Chad Everett est également la tête d’affiche de Chef de patrouille (Nyby, 1967), petit film de guerre de série B, et partage celle des Années fantastiques (Gordon, 1968), pitrerie de mauvais goût sur les conflits intergénérationnels, avec David Niven et Lola Albright.
Chad Everett (1937-2012)

Chad Everett et Naomi Watts dans Mulholland Drive (Lynch, 2001)

Plus récemment, on avait entraperçu Chad Everett dans Y a-t-il enfin un pilote dans l’avion ? (Finkleman, 1982), Psycho (Van Sant, 1998) et Mulholland Drive (Lynch, 2001). Dans une scène mémorable de ce chef-d’œuvre, l’acteur incarne le vieux beau, acteur de soap (clin d’œil évidemment voulu par David Lynch), qui fait subir une sulfureuse audition à la jeune ingénue jouée par Naomi Watts.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article