Bryan Forbes (1926-2013)

Publié le par lefilmdujour

Bryan Forbes (1926-2013)
Réalisateur à l’excellente réputation de l’autre côté du Channel, le britannique Bryan Forbes est décédé le 8 mai 2013 à l’âge de 86 ans. Connu de ce côté-ci de la Manche pour son adaptation (pas folichonne) de La folle de Chaillot (1969) de Giraudoux avec Katharine Hepburn dans le rôle-titre, Bryan Forbes vaut surtout pour ses premiers films réalisés au début des années 1960.
Dans Whistle down the Wind (1961), trois enfants livrés à eux-mêmes croient voir le Christ revenu sur Terre dans les traits d’un meurtrier blessé (Alan Bates dans sa première apparition à l’écran). La chambre indiscrète (1962), le deuxième long métrage du réalisateur britannique, permit à Leslie Caron (oui, notre Leslie Caron, celle d’Un Américain à Paris) de rafler un Golden Globe de la meilleure actrice. Elle y interprète une Française se croyant enceinte et errant dans les rues de Londres. Logée dans une pension miteuse, elle y côtoie des marginaux et les couches les plus défavorisées de la société, un thème récurrent dans le cinéma anglais du début des années 1960.
Bryan Forbes (1926-2013)

Leslie Caron dans La chambre indiscrète (1962) de Bryan Forbes

Marqué par la présence au générique de Richard Attenborough, avec qui il avait créé une société de production commune, Le rideau de brume (1964), un thriller atmosphérique assez prenant, est le troisième film de Bryan Forbes. Il valut à Kim Stanley, qui y joue une médium qui pousse son mari à enlever une fillette pour se vanter de l’avoir ensuite retrouvée grâce à ses dons, une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice.
On doit aussi à Bryan Forbes Un mort en pleine forme (1966), adaptation d’Un mort encombrant, l’un des romans les plus amusants de Robert Louis Stevenson, ainsi que Le chat croque les diamants (1968) avec un Michael Caine en gentil voleur de diamants, et Les femmes de Stepford (1975), film où toutes les femmes d’un village ont un comportement étrangement parfait de fées du logis décérébrées (le thème fut repris en 2003 dans Et l’homme créa la femme de Frank Oz avec Nicole Kidman).
Bryan Forbes (1926-2013)

Katharine Hepburn dans La folle de Chaillot (1969) de Bryan Forbes (image : www.toutlecine.com)

Signalons aussi, dans la filmographie de Bryan Forbes, Sarah (1978), version contemporaine du Grand National (1944) de Clarence Brown, avec Tatum O’Neal galopant sur les traces d’Elizabeth Taylor. Le réalisateur signa également, aux côtés de Dino Risi, Gene Wilder et Edouard Molinaro, un sketch des Séducteurs (1979).
Ci-dessous, la bande-annonce originale du Rideau de brume :

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article