Audrey Totter (1917-2013)

Publié le par lefilmdujour

Audrey Totter (1917-2013)
Réputée pour la belle voix grave et le jeu racé qu’elle déploya dans les films noirs des années 1940 et 1950, l’actrice américaine Audrey Totter est décédée le 12 décembre 2013 à l’âge de 95 ans.
Audrey Totter (1917-2013)
Audrey Totter s’était fait les dents (ou plutôt la voix) à la radio avant d’être repérée par les studios MGM qui l’embaucha en 1944 pour une durée de sept ans.
D’abord casée dans de petits rôles, son nom apparaît sur les affiches dès 1945 (Dangereuse association, Cahn, 1945 ; Le facteur sonne toujours deux fois, Garnett, 1946).
Mais c’est surtout dans La dame du lac (1947), film noir interprété et réalisé par l'acteur Robert Montgomery en caméra subjective (photo ci-dessus) qu’Audrey Totter se fit véritablement connaître en jeune femme qui lance le détective Philip Marlowe sur une nouvelle affaire.
Audrey Totter (1917-2013)
On la retrouve en 1947 dans le film Warner Le crime était presque parfait signé par Michael Curtiz. Elle y joue le rôle de la nièce du « héros » incarné avec un grand talent par Claude Rains. La même année, l’actrice interprète dans Le mur des ténèbres de Curtis Bernhardt (photo ci-contre) une psychiatre qui tente de faire retrouver la mémoire à un ancien pilote (Robert Taylor) retrouvé inconscient dans sa voiture accidentée, aux côtés de sa femme étranglée.
Dans Un pacte avec le diable (Farrow, 1948), Audrey Totter fait ce qu’elle sait faire de mieux : jouer les tentatrices amorales, et ce face à Ray Milland en honnête candidat politique qui vend son âme au diable sans le savoir.
Audrey Totter (1917-2013)
L’année 1949 porte encore chance à Audrey Totter qui est en tête d’affiche de deux réussites. La première est Nous avons gagné ce soir, remarquable film de boxe réalisé par Robert Wise, où elle incarne l’épouse de Robert Ryan (photo ci-contre). La seconde est Tension, série B de John Berry et perle un peu oubliée du film noir. Elle y est cette fois-ci la femme d’un directeur de drugstore qui combine un crime parfait pour se débarrasser de l’amant de sa moitié.
La MGM se tournant vers les films plus familiaux, la décennie suivante comporte moins d’œuvres marquantes pour Audrey Totter qui signe d’abord chez Columbia Pictures puis à la 20th Century Fox où elle reste cantonnée à la série B avec des films signés par William Berke, Lew Landers, Lewis Allen, Joseph Kane ou Albert-C. Gannaway. Elle est néanmoins une héroïne de western dans le méconnu La femme qui faillit être lynchée (Dwan, 1953) et joue dans la comédie musicale Descendons le Mississippi (1953) de Richard Quine. Dès la fin des années 1950, Audrey Totter put néanmoins rebondir à la télévision américaine où elle se produisit dans diverses séries TV jusqu’au milieu des années 1980.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article