Lando Buzzanca (1935-2022)

Publié le par lefilmdujour

Connu pour avoir incarné pendant les années 1970 des personnages de macho latin un tantinet caricatural dans de nombreuses comédies transalpines, l’acteur italien Lando Buzzanca est décédé le 18 décembre 2022 à l’âge de 87 ans.

Après avoir fait de la figuration, Lando Buzzanca, né à Palerme, se fait remarquer dans Divorce à l’italienne (1961) de Pietro Germi avec Marcello Mastroianni. Dès lors spécialisé dans les rôles comiques, l’acteur multiplie les rôles de beau séducteur sicilien jaloux et stupide comme celui qu'il tient dans Le Corniaud (1964) de Gérard Oury.

L'acteur donne la réplique à Catherine Spaak dans La Fille de Parme (1962) d’Antonio Pietrangeli, à Ugo Tognazzi dans Les Monstres (1963) de Dino Risi, à Claudia Cardinale dans Une rose pour tous (1966) de Franco Rossi, et figure au générique de Pas folles les mignonnes (1967) de Luigi Zampa, un film qui réunit Ursula Andress, Virna Lisi, Claudine Auger et Marisa Mell.

Lando Buzzanca, Aldo Puglisi et Stefabia Sandrelli dans "Séduite et abandonnée" (1963)

Lando Buzzanca, Aldo Puglisi et Stefabia Sandrelli dans "Séduite et abandonnée" (1963)

Dans un registre plus dramatique, Lando Buzzanca joue le frère de Stefania Sandrelli dans Séduite et abandonnée (1963) de Pietro Germi et le rôle-titre de Don Giovanni en Sicile (1967) d’Alberto Lattuada.

Senta Berger et Lando Buzzanca dans Quand les femmes avaient une queue (1969)

L’acteur parodie par ailleurs James Bond dans James Tont agent 007 1/2 et James Tont opération DUE, tous deux réalisés en 1965 par Bruno Corbucci, puis enchaîne les films à connotation grivoise à partir de la fin des années 1960.

Lando Buzzanca et Laura Antonelli dans Ma femme est un violon (1971)

Lando Buzzanca est ainsi la vedette masculine de Curé de père en fils (Grimaldi, 1969), Quand les femmes avaient une queue (Festa Campanile, 1969, avec Senta Berger), Un prêtre à marier (Vicario, 1970, avec Rossana Podesta, Magali Noël et Barbara Bouchet), Le PDG a des ratés (Grimaldi, 1970, avec Ira von Fürstenberg), Homo eroticus ou Les performances amoureuses du Sicilien (Vicario, 1971, avec Rossana Podesta à nouveau), Comment épouser une Suédoise (Steno, 1971, avec Pamela Tiffin), Obsédé malgré lui (Fulci, 1971) et Ma femme est un violon (Festa Campanile, 1971), tous deux avec Laura Antonelli), Elles sont dingues ces nénettes (Steno, 1972, avec Rossana Podesta encore), Mais qui donc porte la culotte (Capitani, 1973, avec Catherine Spaak), etc.

Devant l’évolution de la comédie érotique à l’italienne, Lando Buzzanca préfère ensuite se tourner vers la télévision et le théâtre et travailler pour la radio.

On le retrouve bien plus tard aux côtés de Jean Rochefort et Vittorio Gassman dans Même heure, l’année prochaine (1993) de Gianfracesco Lazotti, puis dans I Vicerè (2007) de Roberto Faenza, film qui se focalise sur les déchirements d’une famille princière dans la Sicile de la fin du XIXe siècle et qui lui vaut une nomination au David di Donatello du meilleur acteur.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article