Jane Powell (1929-2021)

Publié le par lefilmdujour

La chanteuse, danseuse et comédienne Jane Powell, qui fut la partenaire de Fred Astaire dans Mariage royal (1951) de Stanley Donen, est décédée le 16 septembre 2021 à l’âge de 92 ans.

Jane Powell a d’abord été chanteuse et s’illustre dès l’enfance à la radio. Elle se produit aussi sur scène avant de débuter sa carrière cinématographique en 1944 dans Hollywood Mélodie de S.-Sylvan Simon. La MGM lui signe un contrat de sept ans et les comédies musicales s’enchaînent avec son nom au haut de l’affiche : Délicieusement dangereuse (Lubin, 1944), Féérie à Mexico (Sidney, 1946), Cupidon mène la danse (Wilcox, 1947), Ainsi sont les femmes (Thorpe, 1948), Amour en croisière (Whorf, 1948), Voyage à Rio (Leonard, 1950), Les Heures tendres (Rowland, 1950)…

Alors qu’elle remplace Judy Garland, initialement prévue au casting, Mariage Royal la consacre, aux côtés de Fred Astaire (photo ci-contre), Peter Lawford et Sarah Churchill (la propre fille de Winston Churchill).

Jane Powell est la fille de Danielle Darrieux dans Riche, jeune et jolie (Taurog, 1951), joue les jeunes filles un peu effrayées dans Le Joyeux prisonnier (Kardos, 1953), sur des chorégraphies de Busby Berkeley, et dans Trois marins et une fille (Del Ruth, 1953).

C’est dans la comédie musicale Les Sept femmes de Barberousse (1954) de Stanley Donen que Jane Powell tient son meilleur rôle. Elle y est une jeune femme qui se marie avec un montagnard amateur de grands espaces (Howard Keel) et qui, de retour au village de son mari, apprend que celui-ci a six frères célibataires...

L'actrice partage aussi l’affiche avec Debbie Reynolds et Ann Miller dans La Fille de l’amiral (Rowland, 1954), mais s’éloigne du cinéma à partir de 1955 pour se tourner vers les planches et le cinéma.

Dans Femmes devant le désir (Keller, 1958), on la revoit dans le rôle de la fille du personnage joué par l’actrice Hedy Lamarr qui apparaît pour la dernière fois sur grand écran et qui, obsédée par son âge (44 ans) et sa beauté, interdit toute scène avec Jane Powell, ne supportant pas de jouer la mère d’une femme adulte.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article