Nelly Kaplan (1931-2020)

Publié le par lefilmdujour

La réalisatrice française Nelly Kaplan, dont le premier long métrage La Fiancée du pirate (1969), avec Bernadette Lafont, avait marqué par son ton insolent et résolument féministe, est décédée le 12 novembre 2020 du coronavirus à l’âge de 89 ans.

Née en Argentine, Nelly Kaplan, arrivée à Paris en 1953, devient l’année suivante l’assistante d’Abel Gance. Elle cosigne avec le grand cinéaste Magirama (1955-1956), un programme de courts métrages en Polyvision (avec triple projection sur trois écrans contigus) et dirige une seconde équipe sur Austerlitz (1959) avec Pierre Mondy en Napoléon.

Au cours des années 1960, Nelly Kaplan réalise plusieurs courts métrages documentaires dont Le Regard Picasso (1967), Lion d’or du court métrage au festival de Venise. Le producteur Claude Makovski (décédé en août 2020) avec qui elle collabore depuis 1964 la pousse à passer au long métrage. La Fiancée du pirate, qui met une belle fille libre et amorale face à un ordre social hypocrite, est « une œuvre de révolte d’une belle santé morale où le cinéma est le médiateur d’une prise de conscience » (Guide des films, Jean Tulard, collection Bouquins Robert Laffont).

Suivront Papa les p’tits bateaux (1971), avec Michel Bouquet et l’actrice britannique Shelley White, Néa (1976), adaptation d’une nouvelle d’Emmanuelle Arsan avec Sami Frey et l’actice suédoise Ann Zacharias, Charles et Lucie (1979) avec Daniel Ceccaldi et Ginette Garcin et Plaisir d’amour (1990) avec Pierre Arditi, Heinz Bennent, Françoise Fabian et Dominique Blanc.

Nelly Kaplan avait aussi écrit de nombreuses romans et essais sur le cinéma.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article