Juliette Gréco (1927-2020)

Publié le par lefilmdujour

Figure emblématique de la chanson française, interprète d’auteurs comme Jean-Paul Sartre, Raymond Queneau, Jacques Prévert, Léo Ferré, Boris Vian et Serge Gainsbourg, égérie du Saint-Germain-des-Prés à la fin des années 1940, mais aussi actrice pour la télévision (Belphégor) et le cinéma, Juliette Gréco est décédée le 23 septembre 2020 à l’âge de 93 ans.

Juliette Gréco et Phlippe Lemaire dans Quand tu liras cette lettre (1953)

Juliette Gréco tourne pour la première fois pour le cinéma en 1947 et incarne pour Jean Cocteau dans Orphée (1950) le personnage d’Aglaonice, amie d’Eurydice (Marie Déa) qui dirige la Ligue des Femmes. Régulièrement convoquée pour jouer des personnages secondaires si ce n'est elle-même, et interpréter quelques chansons sur grand écran (Sans laisser d’adresse, Le Chanois, 1950 ; Le Gantelet vert, Maté, 1951 ; La Route du bonheur, Labro, 1952 ; Boum sur Paris, De Canonge, 1953), Juliette Gréco se voit confier un premier rôle par Jean-Pierre Melville en 1953 dans le mélodrame Quand tu liras cette lettre face à Philippe Lemaire… qu’elle épouse en juin 1953 et dont elle divorce en 1956.

L’acteur Mel Ferrer qu’elle a croisé sur le tournage d’Elena et les hommes (1955) de Jean Renoir lui fait rencontrer le producteur Darryl F. Zanuck qui cherche une Française pour un petit rôle dans Le Soleil se lève aussi (1957) de Henry King, adaptation du roman d’Ernest Hemingway avec  Tyrone Power, Errol Flynn et Ava Gardner.

Zanuck et Juliette Gréco entament à cette occasion une relation amoureuse et la Française tourne alors dans plusieurs productions du nabab hollywoodien comme Les Racines du ciel Huston (1958) avec Errol Flynn, Trevor Howard et Orson Welles, Drame dans un miroir (Fleischer, 1959) avec à nouveau Orson Welles, Le Grand risque (1960) avec Stephen Boyd. Ce film marque toutefois la fin de la carrière hollywoodienne de Juliette Gréco et de sa relation avec le producteur.

Au début des années 1960, elle revient à la chanson, jouant encore un premier rôle dans Maléfices (1961) d’Henri Decoin, mais n’apparaîtra plus que subrepticement sur grand écran (L’Amour à la mer, Gilles, 1962 ; La Nuit des généraux, Litvak, 1966 ; Le Far-West, Brel , 1972 ; Lily, aime-moi, Dugowson, 1974).

Juliette Gréco et Yves Rénier dans Belphégor

Son seul rôle à la télévision, celui de deux sœurs jumelles, dans les quatre épisodes de Belphégor ou le Fantôme du Louvre diffusés en 1965 (où elle ne chante pas), marquera toutefois plusieurs générations de téléspectateurs. Juliette Gréco fera un clin d’œil à ce rôle emblématique en faisant une courte apparition dans Belphégor (2000) de Jean-Paul Salomé avec Sophie Marceau.

Juliette Gréco avait aussi été mariée avec Michel Piccoli de 1966 à 1977 et au pianiste français Gérard Jouannest, disparu en 2018. Sa fille unique, Laurence-Marie Lemaire, née en 1954, est décédée en 2016.    

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article