Carl Reiner (1922-2020)

Publié le par lefilmdujour

Connu ces dernières années pour le rôle de Saul Bloom, l’un des dix acolytes de Danny Ocean (George Clooney) dans Ocean’s Eleven (Soderbergh, 2001) et ses suites, l’acteur et réalisateur Carl Reiner est décédé le 29 juin 2020 à l’âge de 98 ans.

Figure comique de légende dans la lignée d’un Woody Allen ou d’un Mel Brooks, Carl Reiner avait créé au début des années 1960 sa propre série TV, The Dick van Dyke Show, focalisée sur le quotidien d’un scénariste d’une émission de variétés comique inspiré de sa propre vie et récompensée par quinze Emmy Awards et deux Golden Globes. Il avait aussi formé un duo comique avec Mel Brooks au cours de cette même décennie.

Carl Reiner passe à la réalisation pour le cinéma en 1967 avec une adaptation de l’un de ses propres romans, Enter Laughing, qui avait aussi connu une adaptation théâtrale à succès. En tant que réalisateur, Carl Reiner est surtout connu pour les quatre comédies débridées tournées avec l’acteur Steve Martin : Un vrai schnock (1979), Les Cadavres ne portent pas de costards (1981), parodie des films noirs truffée d’extraits d’œuvres célèbres des années 1940 et 1950 qui s’insèrent parfaitement dans l’histoire, L’Homme aux deux cerveaux (1982) et Solo pour deux (1984).

Carl Reiner signera par la suite six autres films pour le grand écran, nettement moins connus, dont Vacances en enfer (1985) avec John Candy, Y a-t-il un professeur dans la classe ? (1987) avec Mark Harmon, L’Amour dans de beaux draps avec Kirstie Alley et C’est ça l’amour ? (1997) avec Bette Midler.

Carl Reiner est le père du producteur et réalisateur Rob Reiner, né en 1947, à qui l’on doit, entre autres, Stand By Me (1986), Princess Bride (1987),  Quand Harry rencontre Sally (1989) et Misery (1990). 

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article