Monique Mercure (1930-2020)

Publié le par lefilmdujour

Grande actrice québécoise, Monique Mercure, qui fut la première Canadienne à obtenir le prix d’interprétation féminine au festival de Cannes (pour son rôle dans J.A. Martin, photographe, 1975, de Jean Beaudin), est décédée le 17 mai 2020 à l’âge de 89 ans.

Elle avait débuté sa carrière de comédienne au début des années 1960 mais c’est Deux femmes en or (1969), comédie culte de Claude Fournier, qui l’avait fait connaître, un film qui s'inscrit dans une vague de films érotiques ayant caractérisé le cinéma québécois pendant quelques années à partir de 1968. Monique Mercure  et Louise Turcot y incarnent deux femmes au foyer qui, en l’absence de leurs maris, se désennuient de leur quotidien monotone en séduisant des hommes.

J.A. Martin, photographe raconte l'histoire d'un photographe qui part seul chaque été sillonner le Québec du début du XXe siècle pour prendre et vendre des photos. Après quinze années de mariage, il amènera sa femme (Monique Mercure). Ce sera l'occasion pour eux de se redécouvrir et de découvrir les autres.

Avec plus de 65 films et une centaine de pièces de théâtre, Monique Mercure était devenue au fil des années une personnalité incontournable du cinéma, de la télévision et du théâtre au Québec.

Pour le grand écran, elle a notamment travaillé avec les cinéastes Claude Jutra (Mon oncle Antoine, 1970, considéré comme l’une des œuvres les plus marquantes du cinéma québécois ; Pour le meilleur et pour le pire, 1975), Franck Cassenti (La Chanson de Roland, 1979), Robert Altman (Quintet, 1978), Fernando Arrabal (L’Empereur du Pérou, 1981), Claude Chabrol (Le Sang des autres, 1983), David Cronenberg (Le Festin nu, 1991), Léa Pool (Emporte-moi, 1998), François Girard (Le Violon rouge, 1998)…

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article