Monique van Vooren (1928-2020)

Publié le par lefilmdujour

Belge naturalisée américaine, l’actrice et danseuse Monique van Vooren, qui avait donné la réplique à Robert Hossein et Henri Vidal dans Série noire (Foucaud, 1954) et à Eddie Constantine dans Ça va barder (Berry, 1955), est décédée le 28 janvier 2020 à l’âge de 91 ans.

Blonde pulpeuse, elle apparaît pour la première fois sur grand écran dans Demain il sera trop tard (1949) de Léonide Moguy, film qui marque aussi les débuts d’Annamaria Pierangeli, alors âgée de 17 ans. Monique van Vooren incarne quatre ans plus tard Lyra la diablesse dans Tarzan et la diablesse (1953) de Kurt Neumann, face à Lex Barker dans son ultime prestation dans le rôle du roi de la jungle.

Après son passage éclair dans le cinéma français, on ne retrouvera qu’épisodiquement l’actrice au cinéma, celle-ci se produisant aussi à la télévision et sur les planches, en particulier dans des comédies musicales. Elle est aux génériques de Gigi (1958) de Vincente Minnelli et de Joyeux anniversaire (1959) de David Miller, puis croise un Jon Voight débutant dans Fearless Frank (1967) de Philip Kaufman (photo ci-dessous).

Dans les années 1970 on la voit dans Le Décaméron (1970) de Pasolini, dans Les Noces de cendre (1973) de Larry Peerce avec Elizabeth Taylor et Henry Fonda et dans Chair pour Frankenstein (1974) d’Andy Warhol et de Paul Morrissey (en baronne Karin Frankenstein) aux côtés d'Udo Kier et de Joe Dallesandro. L’œil du spectateur averti  la repérera encore dans Wall Street (1987) d’Oliver Stone.

On prête à Monique van Vooren de nombreuses liaisons avec des célébrités comme, paraît-il, Elvis Presley ou David Bowie (photo ci-dessous, Getty Images)… 

Monique van Vooren (1928-2020)

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article