Ivan Passer (1933-2020)

Publié le par lefilmdujour

D’abord scénariste et assistant de son compatriote Milos Forman avant de signer en 1965 son premier long métrage, Eclairage intime, l’un des films majeurs de la Nouvelle vague tchèque, le réalisateur Ivan Passer est décédé le 9 janvier 2020 à l’âge de 86 ans.

Assistant réalisateur sur le moyen métrage L’Audition et sur L’As de pique (1963) et Les Amours d’une blonde (1965) de Milos Forman, Ivan Passer fait ses débuts de metteur en scène avec un court métrage remarqué Un fade après-midi (1964) sur la vie des supporters de football.

Tourné dans des intérieurs naturels par des acteurs non professionnels, ce qui apporte à l'œuvre un grand degré d'authenticité, Éclairage intime montre deux jours de la vie quotidienne d'une famille ordinaire dans une petite ville de province. Le film est accueilli très favorablement au niveau international mais la carrière d’Ivan Passer est stoppée net lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les chars soviétiques en 1968.

Il part s’installer aux États-Unis et boucle en 1971 son deuxième long métrage, Né pour vaincre, autour de l’histoire d’un junkie (George Segal) qui tente de remonter la pente. Ce n’est toutefois qu’en 1979 avec Cutter’s Way (a.k.a. La Blessure) qu’Ivan Passer connaît le plus gros succès de sa carrière. Dans ce film, John Heard joue un ancien combattant handicapé et traumatisé par la guerre du Vietnam qui retrouve goût à la vie lorsque l’un de ses amis, incarné par Jeff Bridges, est mêlé à une affaire de meurtre.

Avant ce long métrage, Ivan Passer avait tourné La Loi… et la pagaille (1974) avec Ernest Borgnine, Le Désir et la corruption (1975) avec Omar Sharif et Banco à Las Vegas (1977) avec Michael Caine, Cybill Shepherd, Louis Jourdan et Stéphane Audran.

Après Cutter’s Way, le réalisateur s’est partagé entre le cinéma et la télévision où il a été encensé pour Staline (1992), biographie du dictateur soviétique avec Robert Duvall dans le rôle-titre. En 2005, Ivan Passer avait cosigné avec Sergei Bodrov Nomad, un film dont l’action se situe au XVIIIe siècle au Kazakhstan pendant la lutte des Kazakhs contre les invasions mongoles.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article