Elizabeth Sellars (1923-2019)

Publié le par lefilmdujour

Elle avait joué Julie Clary, femme de Joseph Bonaparte et sœur de Désirée Clary dans Désirée (Koster, 1954) avec Marlon Brando dans le rôle de Napoléon, l’épouse du personnage incarné par Humphrey Bogart dans La Comtesse aux pieds nus (1954) de Joseph Mankiewicz, l’épouse de l’ambassadeur britannique (David Niven) dans Les 55 jours de Pékin (N. Ray, 1962)... L’actrice écossaise Elizabeth Sellars est décédée le 30 décembre 2019 à l’âge de 98 ans.

Humphrey Bogart et Elizabeth Sellars dans La Comtesse aux pieds nus (1954)

Elle avait fait ses débuts sur scène à Londres avec Alec Guinness en 1946 dans une adaptation théâtrale des Frères Karamazov. Avec une personnalité qualifiée par le réalisateur Charles Crichton comme « un croisement entre le charme désuet d'Ingrid Bergman et la puissance de Bette Davis », Elizabeth Sellars fait l’essentiel de sa carrière cinématographique dans le cinéma britannique des années 1950.

Elizabeth Sellars et David Niven dans Les 55 jours de Pékin (1962)

Elle joue des premiers et seconds rôles dans des films policiers et des thrillers et en travaillant pour David Lean (Madeleine, 1950), Charles Crichton (Rapt, 1952 ; Flammes dans le ciel, 1956 ; L’habit fait le moine, 1958), Basil Dearden (Un si noble tueur, 1952), Robert Hamer (L’Heure de la revanche, 1952), John Gilling (Le Crime ne paie pas, 1953), Harold French (Le cargo de la drogue, 1954), Terence Fisher (Le Dernier homme à pendre, 1956), John Guillermin (Le Jour où l’on dévalisa la Banque d’Angleterre, 1960 ; Jusqu’au bout, 1960).

Vue par la suite à la télévision et au théâtre jusqu’à la fin des années 1980, Elizabeth Sellars est également aux génériques d’un film d’épouvante de la Hammer (Dans les griffes de la momie, Gilling, 1966) et d’un film palmé à Cannes, La Méprise (1973) d’Alan Bridges, où elle est la mère du personnage incarné par Sarah Miles.    

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article