Buck Henry (1930-2020)

Publié le par lefilmdujour

Comédien, scénariste et réalisateur, l’Américain Buck Henry, qui avait été nommé à l’Oscar du meilleur scénariste pour Le Lauréat (1967) de Mike Nichols (avec Dustin Hoffman), est décédé le 8 janvier 2020 à l’âge de 89 ans.

Il avait également été nommé à l’Oscar du meilleur réalisateur pour Le Ciel peut attendre (1978), remake du Défunt récalcitrant (1941) d’Alexander Hall, qu’il avait cosigné avec Warren Beatty, par ailleurs acteur principal du long métrage.

Buck Henry dans Taking Off de Milos Forman

Buck Henry avait aussi créé en compagnie de Mel Brooks la série télévisée Max la menace, diffusée à la fin des années 1960.

Parmi les autres films dont il a signé ou cosigné le scénario, on citera Candy (1969) de Christian Marquand, Catch 22 (1969) et Le Jour du dauphin (1973) de Mike Nichols, La Chouette et le pussycat (1970) de Herbert Ross et On s’fait la valise, docteur ? (1972) de Peter Bogdanovitch (deux films avec Barbra Streisand), Prête à tout (1994) de Gus van Sant.

Buck Henry a par ailleurs joué dans une quarantaine de longs métrages pour le cinéma, avec des rôles notables dans L’Homme qui venait d’ailleurs (1975) de Nicolas Roeg (avec David Bowie), Le Ciel peut attendre, Gloria (1980) de John Cassavetes,  The Player (1991) et Short Cuts (1993) de Robert Altman, Even Cowgirls Get the Blues (1994) et Prête à tout de Gus Van Sant, Une vraie blonde (1997) de Tom Di Cillo ou Breakfast of Champions (1998) d’Alan Rudolph. Dans Taking Off (1970) de Milos Forman, Buck Henry tenait le rôle du père à la recherche de sa fille de 15 ans, partie du domicile familial pour s’installer avec un chanteur hippie.

Ci-dessous la bande-annonce du Ciel peut attendre avec Buck Henry en "ange" aux côtés de James Mason et Warren Beatty : 

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article