Claudine Auger (1941-2019)

Publié le par lefilmdujour

Première James Bond girl française avant Corinne Cléry, Carole Bouquet, Sophie Marceau, Eva Green, Olga Kurylenko et Léa Seydoux, la comédienne Claudine Auger, vue aux côtés de Sean Connery dans Opération tonnerre (1965) de Terence Young, est décédé le 18 décembre 2019 à l’âge de 78 ans.

Miss Cinémonde 1957, du nom d'une revue de cinéma en vogue à l'époque, première dauphine de Miss Monde 1958, Claudine Auger débute sa carrière cinématographique cette même année 1958 dans Christine, écrin pour le duo formé par Romy Schneider et Alain Delon. Elle y tient un petit rôle, où elle est créditée sous le nom d’Elena Cardy, et épouse en 1959 le réalisateur du film Pierre Gaspard-Huit. On l’aperçoit aussi sous les traits de Minerve dans Le Testament d’Orphée (1959) de Jean Cocteau.

La belle préfère d’abord se consacrer au théâtre et ne se fait vraiment connaître au cinéma que dans Le Masque de fer (1962) d’Henri Decoin, avec Jean Marais. Elle est aussi au générique du diptyque Kali-Yug, déesse de la vengeance et Le Mystère du temple hindou (1963) du vétéran italien Mario Camerini et travaille avec Pierre Etaix sur Yoyo (1964). Un an plus tard, c’est Claudine Auger qui est retenue pour jouer la beauté fatale Dominique Derval, alias Domino, dans Opération Tonnerre alors que des actrices comme Julie Christie, Raquel Welch et Faye Dunaway avaient aussi été pressenties. Ses apparitions en maillot de bain blanc et noir, aux côtés de l'agent 007, entrent dans la légende (photo ci-dessus). Le film donne immédiatement à l’actrice française une stature internationale.

Claudine Auger et Vittorio Gassman dans Belphagor le magnifique (1966)

Claudine Auger remet le couvert  avec Terence Young dans le film d’espionnage Triple Cross (1966) aux côtés de Yul Brynner, Romy Schneider, Trevor Howard et Christopher Plummer, puis tourne en Italie sous la direction de réalisateurs célèbres comme Dino Risi (Opération San Gennaro, 1966), Ettore Scola (Belphagor le magnifique, 1966), Luigi Zampa (Pas folles les mignonnes, 1967), Nanni Loy (Jeux d’adultes, 1967) avant de s’orienter vers des films de genre, parfois très réussis, et de travailler avec Duccio Tessari (Le Bâtard, 1968), Paolo Cavara (La Tarentule au ventre noir, 1971), Mario Bava (La Baie sanglante, 1971), Franco Giraldi (Les ordres sont les ordres, 1971), Antonio Isasi-Isasmendi  (Meurtres au soleil, 1972), Giorgio Capitani (Les Bonshommes, 1977)…  

Leopoldo Trieste et Claudine Auger dans La Baie sanglante (1971)

En 1967, Claudine Auger tourne tout de même dans un film français et suit le personnage fortuné et mythomane (Michel Duchaussoy) qui se prend pour un personnage de BD dans l’étrange et pop Jeu de massacre d’Alain Jessua. Compagne de Jacques Deray dans les années 1970, Claudine Auger est aussi aux génériques de plusieurs films signés par le réalisateur français comme Un peu de soleil dans l’eau froide (1971), adaptation du roman du même nom de Françoise Sagan avec Marc Porel, Borsalino and co (1974), avec Delon en tête d’affiche, Flic story (1975) avec le duo Delon-Trintignant et Un papillon sur l’épaule (1978) avec Lino Ventura en vedette (photo ci-dessous).

On verra encore Claudine Auger sur la même affiche que John Huston, Marina Vlady et Gloria Guida dans Le Mystère du triangle des Bermudes (Cardona Jr, 1977), chez Mario Monicelli dans Voyage avec Anita (1978), en épouse de Michel Serrault dans L’Associé (1979) de René Gainville, au milieu de la comédie musicale franco-québécoise Fantastica (1979) de Gilles Carle avec Carole Laure et Lewis Furey. De retour en Italie dans les années 1980, Claudine Auger disparaît petit à petit des écrans français, réapparaît parfois à la télévision et tourne ses derniers films au milieu des années 1990.

En 1991, âgée de près de 50 ans, Claudine Auger, mariée en secondes noces à un homme d'affaires, avait donné naissance à son premier enfant.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article