André Gaillard (1927-2019)

Publié le par lefilmdujour

« Si Madame de Sévigné avait pris le métro, elle aurait peut-être raté sa correspondance. » Avec Teddy Vrignault, disparu sans laisser de traces le 1er novembre 1984, il était l'un des Frères ennemis, duo d’humoristes réputés dans les années 1960 et 1970 pour leur comique bâti sur le délire verbal, la répartie, le coq-à-l’âne, la gymnastique des mots. André Gaillard (à droite sur la photo) est décédé le 30 septembre 2019 à l'âge de 91 ans.

Teddy Vrignault, Jean Yanne et André Gaillard dans Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (1972)

André Gaillard était apparu dans quelques longs métrages au cinéma, et notamment avec son acolyte Teddy Vrignault dans Cherchez l’idole (1963) de Michel Boisrond, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (1972), Moi y en a vouloir des sous (1972) et Les Chinois à Paris (1973) de Jean Yanne, Elle court, elle court la banlieue (1972) de Gérard Pirès, Je sais rien mais je dirai tout (1973) de Pierre Richard, Les 4 Charlots mousquetaires (1973) et A nous quatre Cardinal (1974) d’André Hunebelle.

Les Frères ennemis dans Les 4 Charlots mousquetaires (1973)

Seul on l’avait vu dans Les Parisiennes (1961) dans le sketch de Michel Boisrond, Kriss Romani (1962) de Jean Schmidt, Bébert et l’omnibus (1963) d’Yves Robert, La Vie dissolue de Gérard Floque (1986) et Room Service (1991) de Georges Lautner, Corentin ou les infortunes conjugales (1987) de Jean Marboeuf, ainsi que dans Les Gauloises blondes (1988), nanar gaulois de Jean Jabely. Durant les années 1980, André Gaillard avait participé aux côtés de Jean Yanne à l’émission Les Grosses têtes animée par Yves Bouvard.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article