Rip Torn (1931-2019)

Publié le par lefilmdujour

Vétéran du cinéma américain avec près de 90 rôles plus ou moins importants dans des longs métrages  tournés pour le cinéma, l’acteur Rip Torn, qui restera pour beaucoup Z, le directeur de l’agence des Men in Black dans les deux premiers volets de la série tournés en 1996 et 2002, est décédé le 9 juillet 2019 à l’âge de 88 ans. Il avait fait ses débuts sur le grand écran en 1956 dans un petit rôle non crédité dans Baby Doll d’Elia Kazan.

Shirley Knight, Ed Begley et Rip Torn dans Doux oiseau de jeunesse de Richard Brooks

Ayant suivi les cours de Lee Strasberg à l’Actors Studio, Rip Torn travaille d’abord à la télévision et sur scène où il décroche en 1960 une nomination à un Tony Award pour sa prestation dans l’oeuvre de Tennessee Williams, Doux oiseau de jeunesse. Il  rendosse le rôle de Tom Jr., le fils sadique du chef de la ville, dans l'adaptation de la pièce pour le cinéma réalisée en 1961 par Richard Brooks avec Paul Newman et Geraldine Page qui allait devenir sa deuxième épouse en 1963. (Il avait été marié à l’actrice Ann Wedgeworth de 1955 à 1961).

Rip Torn face à David Bowie dans L'Homme qui venait d'ailleurs de Nicolas Roeg

Incarnant Judas dans Le Roi des rois (1960) de Nicholas Ray, Rip Torn tourne aussi des seconds rôles marquants sous la direction de Norman Jewison (Le Kid de Cincinnati, 1965), Francis Coppola (Big Boy, 1966), Cornel Wilde (Le Sable était rouge, 1967), Nicolas Roeg (L’Homme qui venait d’ailleurs, 1975), Jerry Schatzberg (La Vie privée d’un sénateur, 1978 ; Besoin d’amour, 1983), Martin Ritt (Cross Creek, 1983). Pour ce dernier film, il obtient une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle.

Will Smith, Rip Torn et Tommy Lee Jones dans Men in Black de Barry Sonnenfeld

Dans un registre plus léger, outre dans les Men in Black, on le voit aussi dans Y a-t-il enfin un pilote dans l’avion (Finkleman, 1982), Haut les flingues (Benjamin, 1984) aux côtés de Clint Eastwood et Burt Reynolds, Même pas mal ! (Dodgeball) (Thurber, 2004) face à Vince Vaughn et Ben Stiller... 

Au rayon films de genre, Rip Torn a pointé dans Morts suspectes (1978) de Michael Crichton, Dar l’invincible (1982) de Don Coscarelli, Otages (1982) de Sean S. Cunningham, Robocop III (1992) de Fred Dekker et Extrême préjudice (1996) de Walter Hill. Pour la petite (et grande) histoire, c’est Rip Torn qui incarne Louis XV dans Marie-Antoinette (2005) de Sofia Coppola.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article