Jan-Michael Vincent (1944-2019)

Publié le par lefilmdujour

Essentiellement connu par le grand public pour son rôle d’ancien pilote d’essai d’un prototype unique d’hélicoptère dans la série TV des années 1980 Supercopter, l’acteur américain Jan-Michael Vincent est décédé le 10 février 2019 à l’âge de 73 ans. Jeune premier à l'allure de play-boy et à la carrure athlétique, Jan-Michael Vincent avait multiplié les tournages pour le petit et le grand écran de la fin des années 1960 jusqu’aux années 1980 avant de sombrer dans l’alcoolisme, la déchéance sociale et la maladie.

Au début de sa carrière, on le voit dans La Brigade des cow-boys (Hale, 1967) aux côtés d’autres talents prometteurs comme James Caan, Michael Sarrazin ou Harrison Ford, Les Géants de l’Ouest (A. McLaglen, 1969) avec John Wayne et Rock Hudson, L’Affrontement (Leonard, 1971) où il est le fils du personnage joué par Robert Mitchum, Le Flingueur (Winner, 1972), où il se confronte à Charles Bronson. Dans une production Disney, il incarne un jeune homme élevé dans la jungle après la mort de ses parents et repéré par des entraîneurs universitaires dans Nanou, fils de la jungle (Scheerer, 1973).

Jan-Michael Vincent et Charles Bronson dans Le Flingueur

Jan-Michael Vincent est encore aux génériques de La Chevauchée sauvage (1974) de Richard Brooks, La Route de la violence (1975) de Jonathan Kaplan, L’Uniforme de la honte (1976) de John Hancock, Vigilante force (1976) de George Armitage, Les Survivants de la fin du monde (1977) de Jack Smight, Graffiti Party (1977) de John Milius, La Fureur du danger (1978) de Hal Needham, Les Massacreurs de Brooklyn (1980) de John Flynn. Ces derniers films n’apportent pas toutefois grand-chose à sa renommée, d’autant que l’acteur abuse déjà de l’alcool et de drogues diverses.

(image : Getty)

C’est toutefois à la télévision qu’il va rebondir avec en particulier en 1983 la mini-série Le Souffle de la guerre, gros succès avec Robert Mitchum, puis dans la foulée la série Supercopter. A 40 ans, Jan-Michael Vincent devient une star de télévision internationale et est alors l’acteur américain de télévision le mieux payé. Son alcoolisme chronique et ses problèmes récurrents de drogue obligent malheureusement la production à le renvoyer lors de la troisième saison.

C’est le début de la dégringolade et l’acteur échoue dans les films de série B voire Z (le film de science-fiction ultrafauché Alienator ou le film d’horreur Xtro 2 en 1990 par exemple). En 1996, en état d’ivresse, il est victime d’un accident de voiture qui lui laisse des cicatrices sur le visage et le blesse aux cordes vocales. Un temps SDF, on le revoit une dernière fois sur grand écran dans Buffalo 66 (1998) de Vincent Gallo. Retiré définitivement des plateaux en 2002, Jan-Michael Vincent avait vécu les dernières années de sa vie ruiné, amputé d’une jambe et souffrant de problèmes de mémoire.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article