Julie Adams (1926-2019)

Publié le par lefilmdujour

Elle avait été la belle naïade qui faisait craquer l’homme-poisson de L’Etrange créature du lac noir (1953) de Jack Arnold. L’actrice américaine Julie Adams est décédée le 3 février 2019 à l’âge de 92 ans.

De son vrai nom Betty Adams (qu’elle utilisa jusqu’à son embauche par les studios Universal en 1949), Julia puis Julie Adams apparaît pour la première fois sur grand écran en 1949 dans la comédie musicale L’Ange endiablé de John Farrow. Rapidement, elle donne la réplique à de grands acteurs comme James Stewart (Les Affameurs, 1951, Anthony Mann), Robert Ryan (Le Traître du Texas, 1952, Budd Boetticher),

Rock Hudson (Victime du destin, 1952, de Raoul Walsh, William Powell (Le Trésor de la vallée perdue, 1952, Ted Tetzlaff), Tyrone Power (Le Gentilhomme de la Louisiane, 1952, Rudolph Maté), Glenn Ford (Le Déserteur de Fort Alamo, 1953, Budd Boetticher), Van Heflin (Révolte au Mexique, 1953, Budd Boetticher), Tony Curtis (La Police était au rendez-vous, 1954, Joseph Pevney), Charlton Heston (La Guerre privée du major Benson, 1955, Jerry Hopper), Dan Duryea (Meurtres sur la dixième avenue, 1957, Arnold Laven), Joel McCrea (Le Shérif aux mains rouges, 1959, Joseph Newman)… Elle côtoie même Elvis Presley dans Chatouille-moi (1964) de Norman Taurog (photo ci-dessus).

Julie Adams face à la créature du lac noir, qui a inspiré le "monstre" de La Forme de l'eau de Guillermo del Toro.

Faute de grands rôles au cinéma, Julie Adams se tourne dès le milieu des années 1950 vers la télévision où elle n’arrêtera pas de travailler jusqu’à la fin des années 2000 avec des rôles récurrents dans des séries comme Arabesque, Capitol ou Maverick et des apparitions en guest star dans Les Rues de San Francisco, L’Incroyable Hulk, Cannon, etc. Au cinéma, on la verra

encore dans Un silencieux au bout du canon (1974) de John Sturges, dans le rôle de la grand-mère du personnage interprété par Maggie Gyllenhaal dans World Trade Center (2006) d’Oliver Stone. Mais forcément, c’est dans celui de la magnifique baigneuse de La Créature du lac noir que les cinéphiles et les amateurs de films fantastiques des années 1950 se souviendront de Julie Adams qui avait été mariée avec l’acteur Ray Danton de 1955 à 1978.

Sa biographie, coécrite avec son fils Mitchell Danton, s’intitule "The Lucky Southern Star: Reflections from the Black Lagoon". CQFD.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article