Ciné actu par Jean Aymar de Thou : Bohemian Rhapsody

Publié le par lefilmdujour

Un film de Bryan Singer (2017), sorti en salles le 31 octobre 2018

Toute la thématique de Bohemian Rhapsody est résumée par un effet de mise en scène parfaitement maîtrisé par le réalisateur Bryan Singer, l'homme qui a quand même signé Usual Suspects avant de se lancer dans la mise en boîte de la saga X-Men.

Au début du film, la caméra suit Freddy Mercury. Il semble s'avancer seul dans les coulisses qui l'emmènent sur la scène du Live Aid à Londres le 13 juillet 1985, là où le groupe Queen va littéralement mettre le feu et pousser les téléspectateurs à mettre la main à la poche pour soutenir l’initiative caritative de Bob Geldof en faveur de l’Éthiopie affamée. Vers la fin du film - qui se termine par la reconstitution hyperfidèle, et quasiment in extenso, du concert donné par Queen - la caméra précède cette fois-ci le chanteur et on voit alors parfaitement qu'il est en totale cohésion avec les trois autres musiciens du groupe qui marchent simplement un tout petit peu derrière lui.

Tout Bohemian Rhapsody sera ça : prouver que, même avec son incroyable talent individuel d'interprète et son énorme charisme, Freddy Mercury n'est quasiment rien sans Queen, un groupe qui lui apporte la reconnaissance, lui fournit des amis de cœur qui l'acceptent tel qu'il est, et qui constitue en fait sa véritable famille (un mot qui revient régulièrement dans le film). Alors que l'homme ne trouve justement pas cette reconnaissance auprès de son propre père.

Avec ce parti pris, Brian Singer relève avec panache le défi du biopic qui n'est jamais une mince affaire. Les chansons inoubliables de Queen rythment idéalement le film et, même si la prothèse dentaire portée par Rami Malek pour jouer Freddy Mercury est un peu gênante au départ, on l'oublie vite tant l'incarnation est réussie.

Jean Aymar de Thou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article