Milena Dravić (1940-2018)

Publié le par lefilmdujour

Photo: Stevan Kragujević (wikipedia)

Créditée dans près de 160 longs et courts métrages tournés pour le cinéma et la télévision, l’actrice serbe Milena Dravić est décédée le 14 octobre 2018 à l’âge de 78 ans.  Elle fut une star du cinéma yougoslave de l’ère communiste et obtint le prix d’interprétation féminine dans un second rôle au festival de Cannes 1980 pour la comédie de mœurs Traitement spécial (Paskaljevic, 1980), ex-aequo avec Carla Gravina (pour La Terrasse d’Ettore Scola).

Milena Dravić avait démarré sa carrière d’actrice en 1959 et s’était distinguée dès 1962 en décrochant l’équivalent yougoslave de l’Oscar de la meilleure actrice. Au cours de sa carrière prolifique, elle a tenu des rôles d’héroïne tragique de la Seconde Guerre mondiale dans des films produits ou coproduits par l’Etat yougoslave comme Les Diables rouges face aux SS (Bulajic, 1962), La Bataille de la Neretva (Bulajic, 1968) avec Yul Brynner ou La 5e offensive (Delic, 1973) avec Richard Burton et Irène Papas.

Mais l'actrice a aussi joué dans le premier long métrage de Dusan Makavejev, l’une des figures les plus marquantes de la nouvelle vague yougoslave (L’Homme n’est pas un oiseau, 1965), réalisateur qu’elle retrouvera pour WR, les mystères de l’organisme (1971), long métrage qui aborde les thèmes de la sexualité et qui fit sensation pour la liberté du propos. (Le film fut d'ailleurs rapidement censuré en Yougoslavie.) 

On a aussi vu Milena Dravić parmi la troupe des prostituées grecques emmenées à travers les montagnes pour rejoindre des soldats italiens en Albanie durant la Seconde Guerre mondiale dans Des filles pour l’armée (1965) de Valerio Zurlini aux côtés de Lea Massari, Anna Karina et Marie Laforêt. Elle est aussi au générique de Portrait de groupe avec dame (Petrovic, 1976), adaptation de l’œuvre de Henrich Böll avec Romy Schneider en vedette.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article