Liliane Montevecchi (1932-2018)

Publié le par lefilmdujour

Plus connue aux Etats-Unis qu’en France, la danseuse, chanteuse et actrice Liliane Montevecchi, qui avait fait son apparition aux Grosses Têtes sur RTL en décembre 2015, est décédée le 29 juin 2018 à l’âge de 85 ans.

C’est au début des années 1950 que Liliane Montevecchi, qui a pris ses premiers cours de danse à 8 ans, commence une carrière internationale de danseuse étoile dans la compagnie de Roland Petit. Lors d’un séjour américain, elle tourne dans la comédie musicale La Pantoufle de verre (Walters, 1954) où la vedette est Leslie Caron et dont les ballets sont dirigés par Roland Petit. On la voit aussi dans Papa longues jambes (Negulesco, 1954) où Fred Astaire et Leslie Caron se partagent le haut de l’affiche.

John Houseman, un célèbre producteur de la MGM, la remarque, lui fait passer un bout d’essai et lui offre un contrat de sept ans au sein du fameux studio. Liliane Montevecchi  joue alors avec Stewart Granger dans Les Contrebandiers du Moonfleet (1954) (photo ci-contre), danse avec Cyd Charisse dans Viva Las Vegas (Rowland, 1955), tient le principal rôle féminin de L’Idole vivante (1955) (voir la bande-annonce en fin d'article), le dernier long métrage réalisé par l’esthète Albert Lewin, l’auteur quatre ans plus tôt de Pandora avec Ava Gardner. Elle préfère toutefois quitter la MGM avant la fin de son contrat pour se consacrer à la scène, aux revues musicales (à Las Vegas notamment) et à la télévision.

Au cinéma, on verra encore Liliane Montevecchi dans quelques films et notamment dans Le Bal des maudits (Dmytryk, 1958), Bagarres au King Créole (Curtiz, 1958) où triomphe Elvis Presley (photo ci-contre), Chobizeness (1975) de et avec Jean Yanne, Wall Street (O. Stone, 1987), L’idole (S. Lang, 2001), Comment se faire larguer en dix leçons (Petrie, 2002) et Jours de France (Reybaud, 2016).

Infatigable, Liliane Montevecchi , qui avait obtenu en 1982 un Tony Award pour la comédie musicale Nine et avait incarné Mistinguett en 2001 dans un spectacle de Jérôme Savary, s’était produite sur scène jusqu’en 2017.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article