Claude Lanzmann (1925-2018)

Publié le par lefilmdujour

Ancien résistant, réalisateur de Shoah, film documentaire monumental et irremplaçable sur l’extermination des Juifs d’Europe par les nazis, Claude Lanzmann est décédé le 5 juillet 2018 à l’âge de 92 ans.

Journaliste, Claude Lanzmann s’était consacré au cinéma à partir des années 1970. Son premier film, Pourquoi Israël, sorti en 1973, est déjà représentatif de la méthode Lanzmann : c’est un film mosaïque avec des entretiens originaux, où l'interviewer, Lanzmann lui-même, est autant acteur que metteur en scène. Il consacre ensuite douze ans à la réalisation de Shoah en recherchant des survivants de l’Holocauste, des bourreaux, des témoins…

Sorti en 1985, le film, considéré comme un monument du cinéma, dure plus de neuf heures. Sans image d’archives, il parvient à décrire l’indicible sur le génocide. Lanzmann a tourné 350 heures de film entre 1974 et 1981. A partir des rushs non utilisés dans Shoah, il réalisera plusieurs films autour de différents personnages comme Maurice Rossel (dans Un vivant qui passe en 1997), Yehuda Lerner (dans Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures en 2001), Jan Karski (dans Le Rapport Karski en 2010),  Benjamin Murmelstein (dans Le Dernier des injustes en 2013) et quatre femmes, Ruth Elias, Paula Biren, Ada Lichtman et Hanna Marton (dans Les Quatre sœurs, qui vient de sortir en salles).

Claude Lanzmann a aussi réalisé des documentaires sur l’armée israélienne (Tsahal, 1994) et sur la Corée du Nord (Napalm, 2015). Compagnon de Simone de Beauvoir dans les années 1950, Claude Lanzmann avait été marié à l’actrice Judith Magre de 1963 à 1971. Il était le frère de l’écrivain, scénariste et parolier Jacques Lanzmann.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article