Lucian Pintilie (1933-2018)

Publié le par lefilmdujour

Réalisateur du Chêne (1991) et d’Un été inoubliable (1994), deux films considérés comme des chefs-d’œuvre, le cinéaste roumain Lucian Pintilie est décédé le 16 mai 2018 à l’âge de 84 ans.

Lucian Pintilie avait d’abord travaillé à la télévision et au théâtre avant de tourner en 1965 son premier long métrage, Dimanche à dix-huit heures, où l’on suit la vie d’un couple pendant la Seconde Guerre mondiale sous le fascisme.

Récemment désigné meilleur film roumain de tous les temps, son deuxième opus, La Reconstitution (1969), où deux étudiants doivent reconstituer le crime qu’ils ont commis et qui moque la bureaucratie, lui crée quelques problèmes avec le pouvoir roumain, déjà courroucé par ses mises en scène théâtrales. En délicatesse avec les dirigeants communistes, il s’installe à Paris jusque en 1982 où il dirige de nombreux opéras et pièces.

De retour dans son pays, Scènes de carnaval (1982) est interdit et ce n’est qu’après la chute de Ceaucescu que Lucian Pintilie peut à nouveau tourner. Il devient d’ailleurs le patron du cinéma roumain en 1990. L’action du Chêne se situe en 1988 dans les derniers moments du règne de Ceaucescu où un couple tente de devancer les promesses de liberté dans un environnement apocalyptique. Dans Un été inoubliable, le réalisateur s’attaque à la question du nettoyage ethnique. C’est l’histoire d’un capitaine muté dans les années 1920 avec sa femme (jouée par Kristin Scott-Thomas) dans une région bulgare annexée par la Roumanie et confronté aux exactions.

Suivront Trop tard (1996), enquête policière sur fond de violence et de pauvreté de la société roumaine en transition, Terminus paradis (1998) (Prix spécial du jury à la Mostra de Venise en 1998), un drame passionnel autour de l’idéalisme d’un couple face aux compromissions et aux renoncements, L’Après-midi d’un tortionnaire (2001), confidences d’un ex-tortionnaire du régime communiste à une journaliste, puis Niki et Flo (2002), qui fait un retour sur la transition démocratique roumaine en se focalisant sur un officier à la retraite qui voit sa situation sociale et matérielle se dégrader.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article