Juraj Herz (1934-2018)

Publié le par lefilmdujour

Auteur d’une quinzaine de longs métrages pour le grand écran, surtout connu pour L’Incinérateur de cadavres (1968), film d’horreur expressionniste et onirique, le réalisateur slovaque Juraj Herz est décédé le 8 avril 2018 à l’âge de 83 ans.

L’Incinérateur de cadavres, tourné en noir et blanc, s’intéresse à un bourgeois tchèque de l’avant-guerre, crémateur de son état, qu’un ami nazi convainc qu’il est de race « pure » et qui tue d’abord sa femme et ses enfants, de sang juif, puis d’autres au nom de « l’ordre nouveau ».

Juraj Herz a signé par la suite des œuvres qui penchent vers le fantastique et l’horreur comme les adaptations de contes La Belle et la bête (1979) ou Le neuvième cœur (1979). On lui doit aussi Morgiana (1972), Le Vampire de Ferat (1982) avec l’acteur et réalisateur Jiri Menzel et Passage (1997), histoire du prisonnier d’un labyrinthe et référence à Kafka.

En 2008, Juraj Herz avait été membre du jury du Festival du film fantastique de Gérardmer aux côtés notamment de Stuart Gordon (Re-Animator), Ruggero Deodato (Cannibal Holocaust), Nicolas Winding Refn (Drive), Jesus Franco, Sean S. Cunningham (Vendredi 13), Neil Marshall (The Descent) et Takashi Shimizu (The Grudge).

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article