Geneviève Fontanel (1936-2018)

Publié le par lefilmdujour

La comédienne Geneviève Fontanel, qui a multiplié les rôles au théâtre et à la télévision et qui a joué dans une trentaine de longs métrages pour le cinéma, est décédée le 17 mars 2018.

Née en 1936 à Paris, Geneviève Fontanel grandit à Casablanca avant de revenir en métropole. Là, elle apprend l'art dramatique à l'école de la Rue Blanche et au Conservatoire, dont elle ressort avec deux premiers prix. Engagée à la Comédie-Française, elle y reste quatre ans (de 1958 à 1962) avant de se consacrer principalement au théâtre et à la télévision (Vidocq, Les évasions célèbres, Maguy, etc.).

Geneviève Fontanel et Victor Lanoux dans L'affaire Dominici (Bernard-Aubert, 1972)

Sur la trentaine de films qu'elle a joués pour le grand écran, on retiendra ses tout premiers rôles dans Un singe en hiver (Verneuil, 1962), où Geneviève Fontanel est la servante du couple joué par Suzanne Flon et Jean Gabin, et Angélique, marquise des Anges (Borderie, 1964), où elle est Carmencita, une maîtresse de Joffrey (Robert Hossein). En 1972, elle tourne à la fois dans Une femme en bleu (Deville) aux côtés de Léa Massari et Michel Piccoli, et dans L'affaire Dominici (Bernard-Aubert), où elle interprète l'une des belles-filles de Gaston (joué, faut-il le rappeler, par un Jean Gabin tout en nuances...).

Geneviève Fontanel dans L'homme qui aimait les femmes (Truffaut, 1976) (image : www.allocine.fr)

En 1976, Geneviève Fontanel est au générique de L'homme qui aimait les femmes de François Truffaut et sa prestation lui vaut une nomination au César du meilleur second rôle féminin (c'est toutefois Marie Dubois pour La menace d'Alain Corneau qui le raflera). Moshe Mizrahi l'embauche à la fois pour La vie devant soi (1977) et Chère inconnue (1979), deux films avec Simone Signoret. Cette même année 1979, Geneviève Fontanel est également Chipette dans Rodriguez au pays des merguez de Philippe Clair, parodie « pied-noir » du Cid de Corneille et vrai nanar. Elle interprète aussi la mère de l'héroïne dans Cocktail Molotov (Kurys, 1979), côtoie Alain Delon dans Notre histoire (Blier, 1984) et joue l’épouse de Michel Serrault dans Bonjour l’angoisse (1988) de Pierre Tchernia.

Son dernier rôle, Geneviève Fontanel l'a tenu dans Une pour toutes (1999) de Claude Lelouch. Au cinéma, Geneviève Fontanel a également croisé Annie Girardot trois fois (Un monsieur de compagnie de Philippe de Broca en 1964; Cours après moi que je t'attrape de Robert Pouret en 1976; La zizanie de Claude Zidi en 1977). En 1999, elle avait été récompensée par le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle pour la pièce Délicate balance d’Edward Albee.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article