Ciné actu par Jean Aymar de Thou : La douleur

Publié le par lefilmdujour

Un film d’Emmanuel Finkiel (2017), sorti en salles le 24 janvier 2018

Adapté d’un ouvrage de Marguerite Duras, La douleur ne renie pas ses origines. Le film est très littéraire, mais dans le bon sens du terme, avec une voix off qui, j’imagine, reprend le (très beau) texte écrit par l’écrivain à la fin de la Seconde Guerre mondiale lorsque son mari, résistant, a été arrêté puis déporté et qu’a démarré une attente insupportable pour l'auteure en espérant son retour des camps.

La voix off accompagne les images du film sans vraiment les illustrer ; elle leur donne plutôt une quatrième dimension. Un choix qui apparaît particulièrement judicieux alors que Marguerite Duras apparaît traversée par des sentiments contradictoires. D’un côté, elle veut tout faire pour sauver un mari qu’elle n’aime plus et s’épuise dans l’attente du retour, alors qu’elle vit une autre relation amoureuse. De l’autre, elle est écrivain et commente au jour le jour les faits tout en intellectualisant son ressenti qui la marque physiquement. D’où une espèce de schizophrénie que le réalisateur illustre par des scènes où Marguerite Duras se dédouble à l’écran et se voit vivre ce qu’elle vit concrètement…

La douleur donne aussi une vision réussie de l’époque troublée qui a précédé et suivi immédiatement la fin de la guerre avec ces personnes suspendues pendant des mois dans l’espoir de revoir revenir d’Allemagne des survivants : les soldats prisonniers mais aussi les résistants arrêtés et bien entendu les Juifs. A cet égard, il est touchant de revoir à l’écran Shulamit Adar qui jouait l’une des trois femmes juives (celle qui visitait Auschwitz) dans Voyages, un film précédent et magnifique d’Emmanuel Finkiel. Intellectuel, La douleur l’est assurément, mais le film laisse passer de très grands moments d’émotion, notamment grâce au jeu de Mélanie Thierry, absolument époustouflante dans le rôle de Marguerite Duras.

Jean Aymar de Thou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article