L'œil de Crazy Bug : Logan Lucky

Publié le par lefilmdujour

Un film de Steven Soderbergh (2016), sorti en salles le 25 octobre 2017

Depuis Ma vie avec Liberace, tourné pour la télévision mais sorti en salles chez nous il y a plus de quatre ans, Steven Soderbergh s’était fait très discret au cinéma. Le voilà de retour avec Logan Lucky, sorte de Ocean’s Eleven à la sauce rurale pour ne pas dire plouc. Déjà signé Soderbergh, le film avec George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon et Julia Roberts narrait un braquage alambiqué dans l’ambiance bling-bling de Las Vegas. Ici on est plutôt quelque part entre la Virginie occidentale et la Caroline du Nord dans le trou du c… des Etats-Unis. La Caroline du Nord où se trouve le circuit automobile du Charlotte Motor Speedway qu’une équipe de bras (apparemment) cassés (voire absent pour l’un d’entre eux, puisque perdu pendant la guerre en Irak) a décidé de braquer pendant une course légendaire où l’argent coule à flots. 

Un plan machiavélique est concocté, mais on ne le découvre que petit à petit, la mise en scène de Soderbergh s'avérant à cet égard un petit bijou d'intelligence. Logan Lucky, qui égratigne en passant un certain mode de vie américain, est jouissif, haletant, surprenant et on ne s’ennuie pas une seule seconde. 

Le casting est parfait, emmené par Channing Tatum, meilleur à chaque film (c’est son 4e avec Soderbergh après Piégée, Magic Mike et Effets secondaires), Daniel Craig, dans un rôle à contre-emploi très loin des James Bond, et le toujours excellent Adam Driver. On revoit aussi avec plaisir Katie Holmes (ex-Madame Tom Cruise) et Hilary Swank, une nouvelle fois étonnante en agent du FBI à qui on ne l’a fait pas. A noter aussi la présence à l’écran de deux fils de… en frères décérébrés : Jack Quaid (fils de Meg Ryan et de Dennis Quaid, déjà vu dans la saga Hunger Games) et Brian Gleeson, fils du grand acteur irlandais Brendan Gleeson.

Logan Lucky ne mérite pas de passer inaperçu, laissez-vous tenter !

Crazy Bug

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article