Karin Dor (1938-2017)

Publié le par lefilmdujour

Egérie d’un certain cinéma populaire teuton des années 1960, mais aussi vue auprès de James Bond (On ne vit que deux fois, 1967) et chez Hitchcock (L’étau, 1969), l’actrice allemande Karin Dor est décédée le 6 novembre 2017 à l’âge de 79 ans.

« Physiquement, Karin Dor appartient à la catégorie des beautés brunes, hautaines et magnétiques, écrit Laurent Aknin dans Cinéma bis : 50 ans de cinéma de quartier (éditions Nouveau Monde). Elle est également reconnaissable à son immense regard dont elle sait jouer dans le registre de la fixité énigmatique. » Avec une soixantaine de longs métrages tournés pour le cinéma, Karin Dor a traversé pratiquement tous les genres, aidée en cela par son mari de l’époque qui n’était autre que le réalisateur prolifique Harald Reinl, heureux d’avoir sous la main son actrice principale.

Pierre Brice (Winnetou) et Karin Dor dans Le trésor des montagnes bleues

Pour son époux, elle joue dans des films policiers, souvent inspirés des romans d’Edgar Wallace (Scotland Yard contre le masque, 1960 ; L’invisible docteur Mabuse, 1962 ; Espions sur la Tamise, 1962 ; L’araignée blanche défie Scotland Yard, 1963 ; L’attaque du fourgon postal, 1964), dans des westerns (Le trésor du lac d’argent, 1962 ; Le trésor des montagnes bleues, 1964 ; Le dernier des Mohicans, 1965), dans des films en costumes (elle est Brunehilde dans les deux volets de La vengeance de Siegfried, 1966 et 1967), dans des films d’épouvante (Le vampire et le sang des vierges, 1967, avec Christopher Lee).

Karin Dor et Lex Barker dans Le vampire et le sang des vierges

Karin Dor a aussi tourné en Angleterre pour Don Sharp (Le masque de Fu-Manchu, 1965, avec Christopher Lee), en Italie pour Antonio Pietrangeli (Je la connaissais bien, 1965, avec Stefania Sandrelli), en France pour Denys de la Patellière (Caroline chérie, 1968), en Espagne pour Tulio De Micheli (Dracula contre Frankenstein, 1970)…

Dans On ne vit que deux fois réalisé par Lewis Gilbert, Karin Dor incarne Helga Brandt, une secrétaire du SPECTRE qui, chargée de tuer James Bond/Sean Connery, séduit notre espion (photo ci-contre), échoue dans sa tentative d’assassinat et finit dévorée par les piranhas de son patron (Donald Pleasence). Dans L’étau d’Hitchcock, l’actrice est la maîtresse cubaine du personnage joué par Frederick Stafford, et elle finit là aussi exécutée… A partir des années 1970, Karin Dor avait essentiellement travaillé pour la télévision et ce jusqu’au début des années 2010.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article