Ciné passion par Anna le Gésic : Corps et âme

Publié le par lefilmdujour

Un film d’Ildikó Enyedi (2016), sorti en salles le 25 octobre 2017

Un petit bijou que ce film hongrois (Ours d'or au dernier festival de Berlin) qui arrive à mélanger poésie délicate et réalisme le plus cru. C’est l’histoire de deux êtres dotés chacun d’un handicap (physique chez lui, émotionnel chez elle) qui travaillent dans la même entreprise (un abattoir de bovins moderne et efficace où les animaux sont traités le plus « humainement » possible). Lui est le directeur ; elle, elle supervise la qualité ; leurs contacts sont très limités, pour ne pas dire glaciaux, et tout semble les séparer.

Mais à l’occasion d’une enquête menée par une psychologue et diligentée à la suite d’une mauvaise blague à la cantine de l’entreprise (du viagra pour taureau a été glissé dans la nourriture…), ils s’aperçoivent que tous deux font un rêve identique et similaire dans le moindre détail (un cerf et une biche se côtoient dans une forêt enneigée).

Le thème (l’incapacité physique de vivre dans la vie réelle un grand amour qui s’exprime à plein dans la vie rêvée) n’est pas nouveau au cinéma. C’était déjà le ressort de Peter Ibbetson réalisé par Henry Hathaway en 1935 où Gary Cooper et Ann Harding se rejoignent dans leurs songes alors que lui est emprisonné à vie. Mais la réalisatrice hongroise Ildikó Enyedi le modernise complètement, tout en signant une mise en scène au cordeau. Et cette histoire-là, impossible de deviner comme elle va se terminer... Sublime !

Anna le Gésic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article