Ciné actu par Jean Aymar de Thou : Le Redoutable

Publié le par lefilmdujour

Un film de Michel Hazanavicius (2016), sorti en salles le 13 septembre 2017

« Ainsi va la vie à bord du Redoutable ». C’est cette phrase, dite à la radio lors d’un reportage sur le célèbre sous-marin nucléaire, qui revient comme un leitmotiv dans le film de Michel Hazanavicius et qui rythme la relation naissante, puis mourante, entre le cinéaste Jean-Luc Godard et la comédienne Anne Wiazemsky, petite-fille de François Mauriac et future écrivaine et auteur du livre dont Le Redoutable se veut une (libre) adaptation.

Le réalisateur, il l’a déjà prouvé avec ses OSS117 et The Artist, est un formidable recréateur d’ambiances et d’époques (les sous-James Bond français des années 1960, le grand cinéma muet hollywoodien). Et, de fait, Le redoutable recrée (un peu) la manière de filmer de Godard et reprend certaines marques de fabrique (je n’ai pas dit « tics ») du maître : les éternelles couleurs bleu-blanc-rouge, les cartons qui sont autant de chapitres, la musique qui couvre les paroles, les images en négatif, les regards caméra, etc.

Tous ces clins d’œil sous-tendent la description d’une période clé dans le parcours artistique du cinéaste suisse, celle où éclate mai 1968 au moment où Godard semble un peu dépassé par les événements, par la jeunesse, par sa relation avec la toute jeune Anne et cherche à se renouveler radicalement. Le film se veut toutefois une comédie et n’hésite pas à charger le portrait du cinéaste qui apparaît souvent velléitaire, pusillanime et même méchant (envers ses amis, sa jeune épouse, ses copains réalisateurs…).

Le tout reste quand même amusant d’autant que certaines mises en abime sont très réussies (celle où Godard et Wiazemsky sont intégralement nus dans une scène d’intimité d’un couple au petit matin, et assurent mordicus que pour rien au monde ils ne joueraient des rôles entièrement dénudés dans un film sans raisons scénaristiques, vaut son pesant de cacahuètes). Chapeau aussi à Louis Garrel, totalement méconnaissable dans le rôle de Jean-Luc Godard. Un bon moment finalement.

« Ainsi va la vie à bord du Redoutable ».

Jean Aymar de Thou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article