L'œil de Crazy Bug : Seven Sisters

Publié le par lefilmdujour

Un film de Tommy Wirkola (2016), sorti en salles le 30 août 2017

Si vous aimez Noomi Rapace, l’actrice qui a quand même immortalisé à l’écran le personnage de Lisbeth Salander dans la trilogie Millenium, alors pas d’hésitation. Il vous faut courir voir Seven Sisters car vous serez sept fois ravis. La comédienne y joue à elle toute seule, et de façon différente évidemment, les sept sœurs du titre. Et ça, ça vaut le déplacement. La performance est à la hauteur de celle que livrait il y a quelques mois James Mc Avoy dans le film d’épouvante Split de M. Night Shyamalan où l’acteur revêtait de multiples personnalités générées par sa schizophrénie.

Seven Sisters ne s’inscrit pas toutefois dans le genre fantastique, mais plutôt dans celui de l’anticipation. L’action se passe sur Terre dans quelques dizaines d’années lorsque la surpopulation a imposé aux gouvernements une mesure drastique: pas plus d’un enfant par couple ! Le surplus est « condamné » à la congélation pour être réveillé (on l’espère) lorsque la situation se sera améliorée. Un grand-père (l’immense Willem Dafoe) va toutefois trouver un moyen de contourner la loi lorsque sa fille, décédée en couches, donne naissance à des septuplées…

A l’actif de Seven Sisters, outre le tour de force de Noomi Rapace, on pointera l’atmosphère de fin de civilisation que décrit avec justesse et force détails le réalisateur norvégien Tommy Wirkola (à qui l’on doit les films de zombies nazis déjantés Dead Snow et Dead Snow 2) et la présence incontournable de Glenn Close, toujours impeccable en peau de vache (quelques semaines après The Last Girl où elle n’était déjà pas hyper sympa).

Le scénario est certes astucieux, mais on lui reprochera de déflorer un peu trop rapidement la seule vraie interrogation du film, si bien que le coup de théâtre de fin n’en est plus vraiment un. Ceci dit, Seven Sisters est parfaitement rythmé et on passe un très agréable moment.

Crazy Bug

Commenter cet article