Gastone Moschin (1929-2017)

Publié le par lefilmdujour

Très populaire au-delà des Alpes, dernier des cinq quadragénaires facétieux de Mes chers amis (1975) de Mario Monicelli (Adolfo Celi est mort en 1986, Ugo Tognazzi en 1990, Duilio Del Prete en 1998 et Philippe Noiret en 2006), l’acteur Gastone Meschin est décédé le 4 septembre 2017 à l’âge de 88 ans.

Gastone Moschin avait entamé sa carrière cinématographique forte de plus de 70 films au milieu des années 1950. On le voit notamment dans la comédie à l’italienne Hold-up à la milanaise (1959) de Nanni Loy et dans la comédie satirique Quelle joie de vivre ! (1960) de René Clair. Mais c’est en incarnant un fasciste dans Les années rugissantes (1961) de Luigi Zampa qu’il éclate vraiment sur grand écran.

 

Gastone Moschin et Philippe Noiret dans Mes chers amis de Mario Monicelli

Parmi les longs métrages qui suivent, on citera Le procès des doges (Tessari, 1963, avec Michèle Morgan), Agence matrimoniale (Pietrangeli, 1963, avec Sandra Milo et François Périer), Ces messieurs dames (Germi, 1965, avec Virna Lisi), Le harem (Ferreri, 1967, avec Carroll Baker), Le conformiste (Bertolucci, 1970, avec Jean-Louis Trintignant, Stefania Sandrelli et Dominique Sanda), Milan calibre 9 (Di Leo, 971, avec Barbara Bouchet)…  En 1971, il reprend le rôle de Don Camillo, tenu d’abord par Fernandel, décédé cette même année,  dans Don Camillo et les contestataires de Mario Camerini.

En 1974 Francis Ford Coppola lui confie le personnage de Don Fanucci, un homme de la Main noire qui rackette le quartier du jeune Vito Corleone dans Le parrain II. Après le formidable succès de Mes chers amis, on verra encore Gastone Moschin dans Une femme à sa fenêtre (1976) de Pierre Granier-Deferre (avec Romy Schneider et Philippe Noiret), Magnum Cop (1978) de Stelvio Massi (avec Maurizio Merli et Joan Collins), Le lion du désert (1979) de Moustapha Akkad (avec Anthony Quinn et Oliver Reed), Mes chers amis n°2 (1982) de Mario Monicelli et Mes chers amis n°3 (1985) de Nanni Loy, et Une épine dans le cœur (1985) d’Alberto Lattuada avec Anthony Delon et Sophie Duez. En 1983, l’acteur avait fondé sa propre compagnie théâtrale.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article