Ciné actu par Jean Aymar de Thou : Dunkerque

Publié le par lefilmdujour

Un film de Christopher Nolan (2016), sorti en salles le 19 juillet 2017

Avec Memento (2000), Inception (2009) et Interstellar (2014), Christopher Nolan a prouvé qu’il savait manipuler avec un très grand talent de mise en scène diverses strates temporelles au sein d’un même film, qu’elles soient doubles et qu’elles fonctionnent à rebours l’une de l’autre (Memento), qu’elles soient multiples et imbriquées (Inception) ou qu’elles évoluent dans des dimensions différentes (Interstellar).

De façon étonnante et particulièrement inventive, le réalisateur réussit à appliquer un processus quasi similaire à Dunkerque qui, sur le papier, se présente comme un film de guerre « classique » puisque, somme toute, il s’agit d’un épisode véridique de la Seconde Guerre mondiale – en mai 1940, 400 000 soldats britanniques, canadiens, français et belges se retrouvèrent coincés par les troupes allemandes et acculés à la mer dans la poche de Dunkerque –. Épisode déjà traité ailleurs directement (Dunkerque, 1958, de Leslie Norman) ou par la bande (Week-end à Zuydcoote, 1964, de Henri Verneuil).

Sans rentrer dans le détail (l’effet de surprise n’en sera que plus grand), disons que l’action est vue de trois manières différentes par plusieurs protagonistes, à l’échelle d’un mois (sur la terre), d’un jour (sur la mer) et d’une heure (dans les airs). Il existe bien évidemment des correspondances et des points de rencontre entre ces trois strates temporelles et le spectateur est constamment amené, et de façon subtile, à faire lui-même ce travail, augmentant d’autant l’intérêt du film qui, même sans ce tour de force, arrive à maintenir un intérêt constant grâce à une proximité envers les personnages et l’empathie qu’ils suscitent.

Les acteurs connus se fondent dans ce maelström d’événements petits et grands sans qu’on y prête vraiment attention. On appréciera néanmoins comme il se doit les partitions de Kenneth Branagh en commandant de la Royal Navy, de Cillian Murphy en soldat choqué et traumatisé, de Tom Hardy en pilote de la Royal Air Force et de l’excellent Mark Rylance en capitaine d’un bateau de plaisance. Un grand film.

Jean Aymar de Thou

Commenter cet article