Anita Pallenberg (1944-2017)

Publié le par lefilmdujour

Egérie des années 1960 pendant lesquelles elle illuminait les nuit parisiennes aux côtés de Nico, Amanda Lear, Deborah Dixon et Zouzou, surnommée parfois la 6e Rolling Stones, l’actrice, mannequin et styliste Anita Pallenberg est décédée le 13 juin 2017 à l’âge de 73 ans.

Compagne de Brian Jones de 1965 à 1967 puis de Keith Richards qu’elle influencera grandement entre 1967 et 1980, Anita Pallenberg, Allemande née en Italie, avait fait ses débuts au cinéma sous la direction de Volker Schlöndorff dans Vivre à tout prix (1966), où elle incarne une serveuse de bar à la dérive et amorale.

On la retrouve sur les écrans en 1968 en Black Queen dans Barbarella (1967) de Roger Vadim, puis en femme de Michel Piccoli dans Dillinger est mort (1968) de Marco Ferreri et en infirmière dans le psychédélique et délirant Candy (1969) de Christian Marquand. Vue dans le documentaire musical (et pour cause) The Stones in the Park (1969), Anita Pallenberg est ensuite au générique de Performance (1970) de Nicholas Roeg et Donald Cammell, un film placé sous l’influence de la drogue (à tous les niveaux) sur le tournage duquel on lui prête une aventure avec… Mick Jagger.

On la reverra encore chez Philippe Garrel aux côtés de Nico et Dominique Sanda (Le berceau de cristal, 1975) et, beaucoup plus tard et de façon plus fugace, chez Harmony Korine (Mister Lonely, 2006), Stephen Frears (Chéri, 2008) et dans quelques films d’Abel Ferrara (Go Go Tales, 2006 ; Napoli, Napoli, Napoli, 2009 ; 4h44, dernier jour sur Terre, 2012).

Anita Pallenberg avait donné trois enfants à Keith Richards (dont l’un décédé en très bas âge).   

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article