Jean-Marc Thibault (1923-2017)

Publié le par lefilmdujour

Inséparable de Roger Pierre avec qui il forma un duo comique inoubliable, puis célébré à la télévision grâce à la série Maguy où, de 1985 à 1994 il donna la réplique à Rosy Varte et Marthe Villalonga, le comédien, réalisateur et scénariste Jean-Marc Thibault est décédé le 28 mai 2017 à l’âge de 93 ans.

Né en 1923, tout comme Roger Pierre (disparu en 2010), Jean-Marc Thibault avait fait ses classes dans les bals musettes avant de se produire au cabaret. Il fait sa première apparition au cinéma dans Premier de cordée (1943) de Louis Daquin. Après la Seconde Guerre mondiale, lui et Roger Pierre démarrent leur carrière de duettistes au cabaret en 1947 et, pendant trois décennies, ils sont particulièrement appréciés par les spectateurs et téléspectateurs français.

Le duo tourne son premier long métrage en commun en 1953 dans le film de Jean Boyer Une vie de garçon. Ils apparaîtront ensemble dans près d'une vingtaine de films comiques, dont la plupart assez drôles bien que signés en général par des deuxièmes, voire des troisièmes couteaux du cinéma français : Jean Bastia (Nous autres à Champignol, 1956), Jean Laviron (Les motards, 1958 ; Les héritiers, 1959), Francis Rigaud (Nous irons à Deauville, 1962 ; Les gros bras, 1964 ; Les baratineurs, 1965 ; Faites donc plaisir aux amis, 1968 ; Des vacances en or, 1969), Guy Lefranc (Les malabars sont au parfum, 1965) etc. Jean-Marc Thibault a lui-même réalisé trois de ces films : La vie est belle (cosigné avec Roger-Pierre, 1956), Vive les vacances (1957) et Un cheval pour deux (1961).

Jean-Marc Thibault et Rosy Varte dans Maguy

Après que les deux acteurs eurent mis fin à leur duo comique en 1974, Jean-Marc Thibault, tout en jouant dans quelques nanars (Les bidasses au pensionnat, Vocoret, 1978 ; Mon curé chez les nudistes, Thomas, 1982), tourna à plusieurs reprises pour Yves Boisset (Le juge Fayard dit le Shérif, 1976 ; La femme-flic, 1979 ; Allons z'enfants, 1980) et Jean Marboeuf (Genre masculin, 1977 ; La ville des silences, 1979 ; Vaudeville, 1985 ; Voir l’éléphant, 1990). On l’a vu aussi dans la peau d'un facho dans Féroce (de Maistre, 2000) ainsi que dans Mademoiselle Chambon (2008) de Stéphane Brizé où il est le père du personnage joué par Vincent Lindon.

Père de l'acteur Alexandre Thibault (que l'on voit régulièrement depuis 25 ans dans la série TV Une famille formidable), Jean-Marc Thibault était marié à l'actrice Sophie Agacinski, sœur de l'épouse de Lionel Jospin.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article