Lola Albright (1924-2017)

Publié le par lefilmdujour

L’actrice et chanteuse américaine Lola Albright, qui jouait la riche veuve américaine aux côtés de Jane Fonda et face à Alain Delon dans Les félins (1963) de René Clément, est décédée le 23 mars 2017 à l’âge de 92 ans.

Fille de chanteurs de gospel Lola Albright est repérée par un découvreur de talents hollywoodien à l’âge de 23 ans. Elle débute à l’écran par un petit rôle chantant (non crédité) dans La danse inachevée (Koster, 1946) et apparaît dans deux films avec Judy Garland en vedette, Le pirate (Minnelli, 1947) et Parade de printemps (Walters, 1948). On la remarque dans Le champion (Robson, 1949) en épouse de manager de boxe manipulateur.

Lola Albright et Frank Sinatra dans Le tendre piège (Walters, 1955)

Suivront des rôles plus ou moins importants dans une vingtaine de longs métrages dont plusieurs westerns de série B comme Traqué dans la sierra (McDonald, 1950), Le fouet d’argent (H. Jones, 1952), Le trésor des collines rouges (McDonald, 1954), L’Indien blanc (Waggner, 1957) ou Le repaire de l’aigle noir (Landres, 1958). Lola Albright partage l’affiche de la comédie Le marchand de bonne humeur (Bacon, 1950) avec Jack Carson, qui deviendra son deuxième mari (de 1952 à 1958), et incarne l’une des femmes désireuses de mettre le grappin sur Frank Sinatra dans Le tendre piège (Walters, 1955).

En 1960, l’actrice livre une prestation saluée par tous dans le film indépendant à petit budget tourné en noir et blanc Un vent froid en été d’Alexander Singer, présenté comme « le film de la Nouvelle Vague américaine ». Elle y incarne une trentenaire divorcée, stripteaseuse dans des spectacles de burlesque américain et plongée dans une relation torride avec un garçon de dix-sept ans. Sa performance lui permet de décrocher l’Ours d’argent de la meilleure actrice au festival de Berlin et lui vaut un rôle face à Elvis Presley dans Un direct au cœur (Karlson, 1962) et un engagement par René Clément pour Les félins.

Lola Albright, Jane Fonda et Alain Delon dans Les félins

Lola Albright, qui est aussi aux castings du western La route de l’Ouest (A. McLaglen, 1967), aux côtés de Kirk Douglas, Robert Mitchum et Richard Widmark, et des Années fantastiques (Gordon, 1968), face à David Niven, met toutefois un terme à sa carrière cinématographique à la fin des années 1960 pour se consacrer à la télévision où elle joue déjà régulièrement depuis 1951 (elle est la chanteuse de club courtisée par le détective Peter Gunn dans la série du même nom tournée à la fin des années 1950). On la verra notamment dans les séries L’homme à la Rolls, Peyton Place (où elle remplace Dorothy Malone), Le proscrit, Des agents très spéciaux, L’incroyable Hulk, etc.       

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article