L'œil de Crazy Bug : Fast and Furious 8

Publié le par lefilmdujour

Un film de F. Gary Gray (2016), sortie en salles le 12 avril 2017

Grosse production, grosses explosions, gros moteurs, gros muscles, gros fessiers féminins. Tous les ingrédients de la saga Fast and Furious sont une nouvelle fois réunis et les amateurs de l’un ou de l’autre de ces éléments (voire de tous, pourquoi pas) ne seront pas déçus.

Le scénario, pas très épais, tient la route ; les acteurs habituels de la franchise (Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham…) font leurs numéros bien rodés ; les effets spéciaux, réussis, sont au rendez-vous. La méchante (l'exquise Charlize Theron) fait le job. On notera l'apparition d’un petit nouveau dans le rôle du beau gosse (jusqu’alors tenu par le défunt Paul Walker) avec Scott Eastwood, le plus jeune des enfants (30 ans) de Clint Eastwood.

Les poursuites en voitures, inévitables dans le contexte, ne s’éternisent pas et ne sont donc pas gonflantes (comme elles peuvent l’être ailleurs). On appréciera aussi l'exploitation réussie d'une bonne idée (parfois évoquée dans la presse technique automobile ou électronique) : la possibilité de prise en main des futurs véhicules autonomes par des hackers pour les transformer en projectiles ou en robots destructeurs...

Un autre bon point : le film ne se prend pas au sérieux et assume à la rigolade son côté série B gonflée aux dollars et à la testostérone. Si on veut se changer les idées sans s’ennuyer (à la différence des récents films de super-héros tous plus soporifiques les uns que les autres) et sans se faire mal à la tête, Fast and Furious 8 s'avère un choix que l'on ne devrait pas regretter !

Crazy Bug

Commenter cet article