L'œil de Crazy Bug : Split

Publié le par lefilmdujour

Avec Split, le réalisateur du Sixième sens, d'Incassable, du Village, renoue avec le succès (au vu des salles bien remplies) après un gros passage à vide (marqué par les affreux Le dernier maître de l’air et After Earth) et le très bon, mais passé assez inaperçu, The Visit. Ceci dit, on a plutôt ici affaire à une bonne série B qui s’apparente au genre du thriller mâtiné d’un soupçon de fantastique qu’au nouveau chef-d’œuvre de l’épouvante que d’aucuns nous vantent.

Split, qui narre l’enlèvement de trois jeunes filles par un homme schizophrène dont le cerveau malade abrite 23 personnalités différentes (c’est marqué sur l’affiche), ne fait pratiquement jamais peur même si le réalisateur arrive avec un certain talent à maintenir un semblant de suspense.

En fait, le film vaut surtout pour ses deux acteurs principaux, absolument extraordinaires, James McAvoy (qui arrive à rendre crédibles les quatre ou cinq personnalités très différentes qui cohabitent dans l’esprit du personnage qu’il interprète et que l’on voit à l’écran) et la jeune et décidément incroyable Anya Taylor-Joy, déjà étonnante et troublante dans des films récents déjà à la lisière du fantastique : The Witch et Morgane. Bien évidemment, M. Night Shyamalan ne se départit du petit plus qui fait sa caractéristique : la fin du film réserve un « twist » (un retournement de situation comme on dit en bon français) qui en retournera – c’est le cas de le dire – plus d’un et plus d'une…

Crazy Bug

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article