Giorgio Capitani (1927-2017)

Publié le par lefilmdujour

Surtout spécialisé dans la comédie, le réalisateur italien Giorgio Capitani est décédé le 25 mars 2017 à l’âge de 89 ans.

Né à Paris, Giorgio Capitani a œuvré dans presque tous les genres cinématographiques. Il a débuté dans le drame sentimental avec Orage (1952), adaptation d’une pièce d’Henry Bernstein déjà portée à l’écran en 1937 avec Michèle Morgan et Charles Boyer, remplacés ici par Françoise Arnoul et Raf Vallone, coproduction franco-italienne oblige (le film est cosigné par Pierre Billon).

Giorgio Capitani a ensuite exercé dans le film de guerre (Alerte sur le Vaillant, 1961, coréalisé avec Roy Ward Baker), l’adaptation d’œuvres autobiographiques plus ou moins célèbres (Le livre de San Michele, 1962, version filmée du livre éponyme du médecin Axel Munthe), le péplum (Le grand défi, 1964, avec – excusez du peu – Hercule, Samson, Maciste et Ursus réunis dans un même film !), le western (Chacun pour soi, 1968, avec l’américain Van Heflin et un Klaus Kinski étonnant en tueur homo), la sexy-comédie à l’italienne (Qui c’est ce mec ?, 1981, avec l’exquise Gloria Guida, voir La lycéenne est dans les vaps), etc.

La comédie pure et dure reste toutefois le terrain de prédilection de Giorgio Capitani. Et, dans ce genre, plusieurs acteurs poids lourds sont passés devant la caméra du réalisateur italien : Vittorio Gassman dans Pleins feux sur l’archange (1969), Marcello Mastroianni et Sophia Loren dans La pépée du gangster (1974), Jane Birkin et Aldo Maccione dans L’amour, c’est quoi au juste ? (1976), Claude Brasseur dans Une langouste au petit déjeuner (1979), Jean Rochefort dans Je hais les blondes (1980). Bref, rien de très grand mais rien de bien déshonorant non plus.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article