Ciné actu par Jean Aymar de Thou : Les oubliés

Publié le par lefilmdujour

Un film de Martin Zandvliet (2015), sorti en salles le 1er mars 2017

La Seconde Guerre mondiale n’en finit pas de receler des épisodes qui sont tombés dans les oubliettes de l’Histoire parce qu’on a voulu, justement, les « oublier ». Il y a quelques mois avec Les innocentes, la réalisatrice Anne Fontaine revenait sur ces religieuses polonaises violées par les Russes à la fin du conflit.

Les oubliés, coproduction germano-danoise, s’intéresse aux prisonniers allemands retenus au Danemark en 1945, utilisés pour déminer les plages de l’ouest du pays qui avaient été truffées d’engins explosifs par l’armée d’occupation pour cause de menace de débarquement. Or il s’est avéré que la plupart de ces soldats teutons étaient de très jeunes hommes, et même des adolescents, enrôlés en masse par un Reich nazi aux abois pour alimenter la Wehrmacht en déroute…

Sur les 2 000 hommes envoyés creuser le sable, la moitié sont morts ou revenus estropiés. Outre son intérêt purement historique, Les oubliés touche par son côté émotionnel qui refuse tout manichéisme en décrivant par petites touches les sentiments des uns et des autres avec, d’un côté, l’officier danois chargé d’encadrer une troupe d’une quinzaine de jeunes Allemands, partagé entre sa haine des « Boches » et son empathie pour des garçons immatures et paumés, et, de l’autre, les ados dans leur uniformes crasseux, oscillant entre leur désir de retrouver au plus vite leur famille et leur pays natal, la peur (plus ou moins) consciente de la mort et la conviction (plus ou moins) diffuse qu’ils doivent « réparation ». Un film qui prend aux tripes et qui bénéficie d’un casting de haute volée. Les jeunes acteurs allemands sont tous hyper-crédibles et extraordinaires et l’officier danois (joué par un certain Roland Møller) est incarné avec une réelle subtilité. Un beau film.

Les oubliés a été nommé à l'Oscar du meilleur film étranger cette année.

Jean-Aymar de Thou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article