Ciné passion par Anna le Gésic : Jackie

Publié le par lefilmdujour

Un film de Pablo Lorrain (2016), sorti en salles le 1er février 2017

Jackie ou comment une veuve de président américain assassiné, hantée par l’idée d’une possible déchéance, d’un éventuel oubli, d’une indigence potentielle à venir, va réussir en quelques jours à créer une mythologie dans un pays dénué de véritable Histoire. Car c’est bien de cela qu’il s’agit dans ce film à la structure complexe et non linéaire qui se termine sur les paroles de la comédie musicale "Camelot", créée à Broadway au début des années 1960, appréciée par les époux Kennedy et mise en musique de la légende arthurienne.

Inconsciemment ou pas, choquée par le sort réservé à certaines épouses d’anciens présidents US trucidés (aujourd’hui complètement oubliés) qui ont fini dans la misère, Jackie Kennedy, pour la préservation de sa propre destinée ou pour le souvenir de son mari, a su transformer une idylle entre le peuple américain et un couple jeune, beau et intelligent en mythe insubmersible en « mettant en scène » l’enterrement de John Kennedy.

Natalie Portman, au-dessus de tout éloge, incarne idéalement cette femme complètement désemparée par la mort brutale de son mari dans ses bras, errant dans une Maison-Blanche vide qu’elle doit quitter définitivement, s’interrogeant sur le sens de la vie, mais pleinement consciente qu’une page d’histoire est en train de s’écrire et que cette page doit devenir inoubliable.

Un film aux multiples degrés de lecture à voir absolument, d’autant que c’est aussi l’occasion de revoir une dernière fois l’acteur John Hurt, décédé en janvier 2017, en prêtre confident de Jackie Kennedy.

Anna le Gésic

Commenter cet article