Om Puri (1950-2017)

Publié le par lefilmdujour

Crédité dans plus de 200 longs métrages indiens et occidentaux entre 1976 et 2016, des productions de Bollywood jusqu’au cinéma d’auteur, l’acteur Om Puri est décédé le 6 janvier 2017 à l’âge de 66 ans. Récompensé de nombreuses fois en Inde, Om Puri a tourné une vingtaine de films au Royaume-Uni et aux Etats-Unis qui lui ont permis d’atteindre une renommée internationale.

On se souviendra de lui notamment en tireur de pousse-pousse dans La cité de la joie (1992) de Roland Joffé ou pour sa brève apparition à la fin de Gandhi (Attenborough, 1982) dans le rôle du meurtrier qui se confesse au grand homme sur son lit de mort.

Om Puri a également été en tête d’affiche dans My Son the Fanatic (1990) d’Udayan Prasad, film écrit par Hanif Kureishi, l‘auteur de My Beautiful Laundrette, ainsi que dans The Mystic Masseur (2001) d’Ismail Merchant et la comédie Fish and Chips (1999) de Damien O’Donnell. Dans ce dernier long métrage, il interprète magnifiquement un immigré pakistanais qui tient un fish & chips dans le Nord de l’Angleterre avec l’aide de sa femme anglaise et de leurs sept enfants…  

On a également vu Om Puri camper un saisissant président pakistanais Zia dans La guerre selon Charlie Wilson (2007) de Mike Nichols. Plus récemment, Om Puri était au générique des Recettes du bonheur (2013) de Lasse Hallström où il incarnait un restaurateur indien qui ouvre un établissement dans un village français juste en face d’un restaurant étoilé détenu par Helen Mirren.       

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article