John Hurt (1940-2017)

Publié le par lefilmdujour

L’acteur britannique John Hurt avait fait une entrée fracassante dans le panthéon des amateurs de films de science-fiction et d’épouvante en incarnant le membre de l’équipe du Nostromo qui « enfante » la créature dans Alien (1979) de Ridley Scott (photo ci-dessous). Immortalisé l’année suivante dans le rôle de John Merrick, le fameux Elephant Man (1980) de David Lynch, nomination à l’Oscar du meilleur acteur à la clé, John Hurt est décédé le 25 janvier 2017 à l’âge de 77 ans.

L’acteur était pourtant apparu dès 1962 dans un long métrage tourné pour le cinéma et avait joué le rôle-titre de Davey des grands chemins (1968) de John Huston. En 1970, John Hurt était également remarquable dans L’étrangleur de Rillington Place de Richard Fleischer en jeune homme dépassé par la mort de son épouse et de sa petite fille tuées par un serial killer d’apparence inoffensive (joué par un Richard Attenborough époustouflant). L’acteur avait aussi déjà reçu un Golden Globe du meilleur second rôle et une nomination à l’Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation d’héroïnomane anglais que le « héros » de Midnight Express (A. Parker, 1978) croise dans une geôle turque.

Au sein d’une filmographie forte de plus d’une centaine de longs métrages tournés pour le grand écran, John Hurt aura joué pour de grands cinéastes comme Jerzy Skolimowski (Le cri du sorcier, 1978), Michael Cimino (La porte du paradis, 1980) (photo ci-dessus), Sam Peckinpah (Osterman Week-end, 1983), Stephen Frears (The Hit, 1984), Jim Sheridan (The Field, 1990), Gus Van Sant (Even Cowgirls Get the Blues, 1994), Jim Jarmush (Dead Man, 1995 ; Only Lovers Left Alive, 2012), Walter Hill (Wild Bill, 1996), Guillermo Del Toro (Hellboy, 2003), Alex de la Iglesia (Crimes à Oxford, 2007), Lars Von Trier (Melancholia, 2010), Bong Joon-Ho (Snowpiercer, le transperceneige, 2012)…

John Hurt avait été aussi l’employé au service de Big Brother broyé par l’univers totalitaire de 1984 (M. Radford, 1984) (photo ci-contre), avait incarné le médecin-ostéopathe Stephen Ward au cœur de l’affaire Profumo dans Scandal (1989) de Michael Caton-Jones et avait prêté sa voix au narrateur du diptyque Dogville (2002) - Manderlay (2004) de Lars von Trier. Les jeunes spectateurs se souviendront aussi de John Hurt dans le rôle de Garrick Ollivander, le fabricant de baguettes magiques dans les deux derniers volets de la saga Harry Potter (Harry Potter et les reliques de la mort 1 et 2, 2009 et 2010).

Atteint d'un cancer, John Hurt n'aura pas cessé de tourner. Il est encore au générique de Jackie (2016) de Pablo Larrain qui sort sur les écrans le 1er février 2017, avec Natalie Portman dans le rôle de Jackie Kennedy.  

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article