Jacques Penot (1959-2017)

Publié le par lefilmdujour

Nommé au César du meilleur espoir masculin en 1984 pour son incarnation de Martin Gray jeune, rescapé des camps de la mort nazis, dans Au nom de tous les miens (1982) de Robert Enrico, l’acteur français Jacques Penot est décédé le 26 janvier 2017 à l’âge de 57 ans.

Choisi en 1978 par Robert Hossein pour jouer au théâtre Les Hauts de Hurlevent, Jacques Penot est très remarqué l’année suivante dans le téléfilm Tarendol aux côtés de Florence Pernel. Suivront deux autres téléfilms signés Caroline Huppert puis un beau rôle dans Le crime d’amour (1981) de Guy Gilles et la consécration avec Au nom de tous les miens.

Virginie Thévenet, Jacques Penot et Christophe Malavoy dans Le cri du hibou (Chabrol, 1987)

L’acteur préféra par la suite favoriser les films d’auteur et les coups de cœur pour des metteurs en scène comme René Allio (Le matelot 512, 1984), Bob Decout (Adieu Blaireau, 1984), Pierre Jolivet (Strictement personnel, 1985), Rachid Bouchareb (Bâton Rouge, 1985), Francis Reusser (Derborence, 1985)… Tout en menant sa carrière à la télévision, Jacques Penot jouera encore pour Claude Chabrol (Le cri du hibou, 1987), Alain Attal (Jour après jour, 1988), Camille de Casabianca (Après la pluie, 1988), Véra Belmont (Milena, 1990), à nouveau Guy Gilles (Néfertiti, la fille du soleil, 1994), à nouveau Robert Enrico (Fait d’hiver, 1998).

Fragile et peu enclin à faire partie du « système », l’acteur était retourné au début de la décennie 2000 à ses premiers rêves et premières amours : les voiliers et la peinture. Ces dernières années, Jacques Penot avait perdu des proches, indique Gala, et notamment son épouse, Isabelle Bich (la fille du créateur du célèbre stylo Bic), et son amie Florence Arthaud, disparue tragiquement dans un accident d’hélicoptère.

Publié dans Claps de fin

Commenter cet article