Claude Gensac (1927-2016)

Publié le par lefilmdujour

« Ma biche ! » est partie gambader sur les champs Élysées pour l'éternité. Immortalisée pour ses rôles face à Louis de Funès dans dix longs métrages (sur une trentaine tournés pour le grand écran), la comédienne française Claude Gensac est décédée le 27 décembre 2016 à l'âge de 89 ans.

 

Élève du conservatoire de Paris, Claude Gensac a d'abord joué les tragédiennes au théâtre avant d'obtenir des rôles au cinéma et à la télévision dans les années 1950. Elle est ainsi aux génériques de La vie d'un honnête homme (1952) de Sacha Guitry, de Comment épouser un Premier ministre (1964) de Michel Boisrond, du Journal d'une femme en blanc (1965) de Claude Autant-Lara, des Sultans (1965) de Jean Delannoy... avant d'être retenue pour incarner l'épouse de Louis de Funès dans Oscar (1967) d’Édouard Molinaro.

 

L'osmose fut telle entre les deux acteurs que Claude Gensac retrouvera son alter ego dans une série de films qui furent pour certains de très gros succès : Les grandes vacances (Girault, 1967), Le gendarme se marie (Girault, 1968), Hibernatus (Molinaro, 1969), Le gendarme en balade (Girault, 1970), Jo (Girault, 1971), L'aile ou la cuisse (Zidi, 1971), L'avare (Girault & De Funès, 1974), La soupe aux choux (Girault, 1991) et Le gendarme et les gendarmettes (Girault, 1992).

Après le décès de Louis de Funès en 1993, Claude Gensac peinera à retrouver des rôles au cinéma, son image étant trop liée à celle du comique préféré des Français. La comédienne, restée très présente au théâtre, n'en continuera pas moins une belle carrière sur les planches, tout en jouant aussi pour la télévision.

Ces dernières années, Claude Gensac avait retrouvé régulièrement les chemins des studios de cinéma pour des rôles magnifiques de vieilles dames un tantinet tyranniques devant la caméra de plusieurs réalisatrices. Elle avait été la mère de Catherine Deneuve dans Elle s'en va (2012) d'Emmanuelle Bercot, une vieille dame rencontrée par Karin Viard (photo ci-dessus) dans Lulu femme nue (2013) de Solveig Anspach – nomination au César de la meilleure actrice dans un second rôle – puis la grand-mère de Salomé Richard dans Baden Baden (2015) de Rachel Lang.

Claude Gensac avait été mariée de 1952 à 1954 au comédien et metteur en scène Pierre Mondy, puis de 1958 à 1977 au pilote automobile Henri Chemin.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article