Zombie futé n°6 : Black Sheep

Publié le par lefilmdujour

Un film de Jonathan King (2006), sorti en salles le 19 mars 2008

C’est si beau la Nouvelle-Zélande. Ses grands espaces verts montagneux au bord de l’océan. Son air que l’on devine vivifiant. Ses brebis enragées…

Franchement, un film de zombie sur les moutons, fallait l’oser celle-là. Certes le genre est une véritable galaxie où l’on trouve les métrages les plus improbables. Mais là…

Le plus étonnant est qu’il s’agit plutôt d’une réussite. On s’attend à un truc irregardable plus de cinq minutes avec le secret espoir de tomber sur un authentique nanar. Que nenni ! Black Sheep est ma foi bien troussé, dispose de moyens coquets (belle photo, bons acteurs, mutations de moutons-garous tout à fait réalistes) et véhicule un second degré de bon aloi. Certes l’ensemble reste trop sage et on aimerait voir le film partir en vrille en plusieurs occasions manquées. Mais il se laisse regarder jusqu’au bout sans bâillements. Les plans larges de cette nature magnifique et une musique étonnement ample et élaborée donnent un peu au film un air de pastiche des Oiseaux se cachent pour mourir.

D’ailleurs une baseline comme Les moutons ne se cachent pas pour mourir, ça l’aurait fait un max (peut-être pour une future version française, puisque le film n’est disponible qu’en anglais).

Le pitch (mais est-ce nécessaire ?) : un fermier du cru cherche à créer le broutard idéal. Pour ce faire il utilise les services d’une équipe de chercheurs en blouse blanche et en bottes de caoutchouc (!) qui travaille à partir de l’empreinte génétique du patron. Evidemment, un échantillon d’agnelet disparaît dans la nature et commence à mordre ses congénères qui eux-mêmes mordent les hommes… qui se transforment en moutons.

On a au final un mix de zombie bien gore, de loup-garou et de Frankenstein qui fonctionne bien. L’humour est parfois très potache (voir les gags sur les flatulences d’ovidés…) On se répète, mais avec un chouïa de folie supplémentaire, ce méchoui aurait pu être très goûteux. On lui accorde néanmoins la moyenne.

Fab Free

Publié dans Le Zombie Futé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article