Raoul Coutard (1924-2016)

Publié le par lefilmdujour

Chef opérateur culte de la Nouvelle vague avec des collaborations remarquées avec Jean-Luc Godard (A bout de souffle, 1959 ; Le petit soldat, 1960 ; Le mépris, 1963 ; Alphaville, 1964 ; Pierrot le fou, 1965 ; La Chinoise, 1967 ; Week-end, 1967…) et François Truffaut (Tirez sur le pianiste, 1960 ; Jules et Jim, 1961 ; La peau douce, 1963 ; La mariée était en noir, 1967…), le directeur de la photographie et réalisateur Raoul Coutard est décédé le 8 novembre 2016 à l’âge de 92 ans.

Combattant en Indochine entre 1945 et 1948, puis photographe militaire en 1950 et 1954, Raoul Coutard a aussi travaillé pour le réalisateur Pierre Schoendoerffer, notamment sur La 317e section (1964). Il a aussi collaboré avec Jacques Demy (Lola, 1960), Pierre Kast (Vacances portugaises, 1962), Costa-Gavras (Z, 1968 ; L’aveu, 1960), Philippe Garrel (La naissance de l'amour, 1993 ; Le cœur fantôme, 1995 ; Sauvage innocence, 2001).

En tant que réalisateur, Raoul Coutard a tourné deux films de guerre, l’un sur l’Indochine, Hoa-Binh (1969), Prix Jean-Vigo 1970, avec deux jeunes enfants plongés en plein guerre du Vietnam, l’autre sur l’intervention des forces françaises au Zaïre sous Giscard d’Estaing, La légion saute sur Kolwezi (1979). Il a également signé SAS à San Salvador (1982), avec Miles O’Keeffe dans le rôle de l’agent secret Malko Linge. Raoul Coutard est apparu dans plusieurs films et notamment dans Le mépris (on le voit dans le générique du film où JLG cite son nom, voir ci-dessous), La Chinoise, Z, L’aveu et le documentaire de guerre Les yeux brûlés (1986) de Laurent Roth.

Publié dans Claps de fin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article